POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Pandémie

Stratégie de sortie, phase 2



C’est l’armée qui a été chargée de distribuer les masques aux frontaliers à partir de ce lundi. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

C’est l’armée qui a été chargée de distribuer les masques aux frontaliers à partir de ce lundi. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Ce lundi 11 mai marque le début de la seconde étape de la stratégie nationale de sortie du confinement. Les magasins vont à nouveau ouvrir et les possibilités de contacts sociaux sont élargies. Mais la prudence reste de rigueur.

La seconde étape de l’arrêt progressif  des mesures de confinement mises en place pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 débute ce lundi 11 mai. Après la réouverture des chantiers du secteur de la construction le 20 avril, le contexte demeure en effet très favorable  pour poursuivre le déconfinement. Les tests menés sur des contingents ciblés, comme les ouvriers ou les élèves de terminale, ont été rassurants, tout comme les premiers résultats de l’étude CON-VINCE.

Si le seuil des 100 décès a été dépassé, le nombre des hospitalisations a tout de même baissé de façon significative au cours du mois d’avril

Tout cela est aussi le résultat d’un effort collectif, a expliqué jeudi 7 mai le Premier ministre, Xavier Bettel (DP), devant les députés: «Jusqu’à maintenant, nous avons réussi à contrôler le virus et à combattre sa propagation. C’est le résultat de la solidarité de toute la société.»

La phase 2 de la sortie de confinement peut donc être abordée avec une certaine sérénité.

Premier changement, les regroupements de 20 personnes, en respectant une distanciation sociale, vont à nouveau être possibles. Cela en plein air et dans un lieu public. Une première vraie bouffée d’oxygène.

Chez soi, on pourra accueillir jusqu’à 6 personnes extérieures.  Mais attention: l’heure des barbecues ou grands repas n’est pas encore venue, comme l’a aussi précisé Xavier Bettel  lundi dernier: «Le but est de pouvoir reprendre des contacts sociaux avec les autres, en les limitant au maximum, en faisant attention au facteur démultiplicateur. Et si ce sont les six mêmes personnes (à chaque fois), tant mieux.» 

Ce sera aussi l’heure de la rentrée pour toutes les classes de l’enseignement secondaire et celles de la formation professionnelle, qui n’étaient pas encore revenues dans les écoles.

Tous les commerces, sauf quelques exceptions, vont à nouveau pouvoir ouvrir.  En respectant des consignes sanitaires strictes. Ce qui a évidemment demandé une importante préparation en amont.

Le secteur des soins à la personne, comme les coiffeurs et les esthéticiennes, vont également pouvoir redémarrer leur activité, mais sur rendez-vous.

Les concessions automobiles vont aussi pouvoir à nouveau accueillir des clients.

Les lieux culturels vont également à nouveau ouvrir leurs portes  et la reprise de la pratique sportive sera également possible sous certaines conditions.

50 masques pour les résidents et les frontaliers

Travailler implique aussi de se déplacer. Les transports publics vont ainsi petit à petit augmenter leurs cadences. Le port du masque y sera obligatoire. 

Le gouvernement a d’ailleurs annoncé que chaque résident luxembourgeois allait recevoir 50 masques. Une initiative qui a attiré l’attention des médias étrangers.   Les frontaliers en recevront également 50, via 12 sites de distribution mis en place dès ce lundi 11 mai.

Cette phase 2 de la sortie sera toujours surveillée par la police. Qui indique cependant une évolution de ses missions avec une priorité mise sur le bon port du masque, le respect de la consigne de ne pas être à  plus de 6 personnes réunies dans une maison (en plus des personnes y habitant) et pas plus de 20 personnes dans l’espace public. 2.000 amendes ont été émises depuis le début du confinement pour des infractions constatées.

Les forains appellent à l’aide

Durement touchés par la crise, plusieurs secteurs attendaient cette reprise d’activité, malgré les nombreuses interventions étatiques  en leur faveur. À partir de ce mardi 12 mai, les indépendants pourront d’ailleurs postuler à une nouvelle aide , annoncée le 6 mai par le ministère des Classes moyennes.

Des discussions sont également en cours au sein du gouvernement afin d’aviser à de nouvelles mesures ou d’une prolongation du chômage partiel.

De nombreuses professions rencontrent cependant encore de très grandes difficultés. Notamment les forains, qui ont fait part de leur désarroi dans un communiqué de presse. «Nous avons besoin du soutien du gouvernement afin d’éviter de détruire un secteur culturel cher au cœur des citoyens au Luxembourg et qui est aussi essentiel à la vie individuelle et collective, festive et spirituelle, qu’à la vie économique et touristique au Luxembourg», peut-on y lire.

Les restaurants et cafés restent aussi fermés pour le moment. Si l’évolution du Covid-19 continue de se dérouler positivement, le Premier ministre a indiqué que les bars et restaurants pourraient à nouveau servir les clients au début du mois de juin, moyennant des aménagements.

Ce lundi 11 mai marquera aussi l’entrée en vigueur de nouvelles mesures dans les pays voisins, notamment en Belgique et en France.