COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Management

Influence

Paperjam Top 100: le classement 2020, de 31 à 40



Le nouveau numéro du magazine Paperjam est consacré à l’édition 2020 du Paperjam Top 100, le classement bisannuel des décideurs économiques d’influence au Luxembourg. Nous vous proposons de découvrir les personnalités classées entre les positions 31 à 40.

31 – Jos Sales

Autour du paquebot qu’est l’activité de transport par autobus, il a mis à la mer d’autres petits navires dans l’optique d’une stratégie de diversification de Sales-Lentz Group. Aux côtés de son frère Marc , avec qui il conduit la direction du groupe familial, Jos Sales (53 ans) pense B2B, low cost ou encore expansion en dehors des frontières du pays.

32 – Romain Schmit

Jamais avare d’une bonne formule en conférence de presse ou d’un tweet cinglant à l’égard du gou­vernement ou des repré­sentants de la fonction publique, le secrétaire général de la Fédération des artisans depuis 2001 est un défenseur acharné des secteurs dont il s’occupe. À 57 ans, Romain Schmit s’implique aussi dans la mise en place de centres de compétences dédiés à la formation profession­nelle continue.

33 – Robert Scharfe

CEO de la Bourse de Luxembourg depuis 2012, Robert Scharfe (67 ans) a su faire pivoter l’institution pour la positionner dans des niches en lien avec la stratégie de dévelop­pe­ment de la Place. Prise de participation dans la start-up Origin, accords internationaux (notam­ment avec la Chine), obli­gation sociale de l’UE ou, plus récemment, sou­tien aux obligations Covid-19 traduisent l’impulsion qu’il a voulu donner à l’institution. Sa mission accomplie, il passera le flambeau à son adjointe, Julie Becker, en avril 2021.

34 – Julie Becker

Deputy CEO de la Bourse de Luxembourg, Julie Becker (45 ans) a été nommée au poste de CEO de l’institution le 8 décembre dernier. Elle prendra ses nouvelles fonctions le 21 avril 2021 pour remplacer Robert Scharfe (33e, voir ci-dessus)). Arrivée du secteur bancaire en 2013, elle est devenue membre de l’executive committee deux ans plus tard et a surtout laissé son empreinte à travers la fondation, en 2016, du Luxembourg Green Exchange (LGX), la première plateforme mondiale de cotation dédiée exclusivement aux obligations vertes. Une initiative qui a été récompensée par de nombreux prix et distinctions dans le monde entier. «Je pense que la crise va contribuer à une demande accrue de transparence, déclarait-elle lors d’une interview accordée à Paperjam, en octobre dernier.

De plus en plus d’obligations vertes et sociales, durables ou de transition verront le jour. La finance va devenir durable par défaut. Même si la démarche n’est pas évidente, car elle induit des contraintes non négligeables et implique des efforts de chacun de nous, je suis convaincue de la nécessité de repenser nos sociétés, en incluant ces enjeux de responsabilité, d’impact environ­nemental et social, de vision à long terme dans tout ce que nous faisons.» Spécialiste confirmée des questions réglementaires, juridiques et de marché liées aux transactions sur les marchés de capitaux, Julie Becker a également été nommée, en 2016, dans le Groupe d’experts à haut niveau de l’Union européenne sur la finance durable. Avant de rejoindre la Bourse de Luxembourg en 2013, elle a occupé différents postes au sein du service juridique de la Commission européenne et dans le secteur bancaire, notamment chez Dexia et la Banque centrale du Luxembourg.

35 – Frank Krings

Ce Franco-Allemand s’était fixé un objectif à son arrivée au Kirchberg, en 2016: redynamiser Deutsche Bank Luxembourg. Une institution présente depuis 50 ans au Luxembourg (première filiale à l’étranger), mais qui avait besoin d’une nouvelle impulsion, notamment via la transformation de l’outil informatique. Elle est venue de celui qui peut compter sur une expérience à l’international et sur un goût pour l’action.

Frank Krings (48 ans) s’est frayé une place dans le secteur financier en représentant une banque qui fut longtemps associée à l’em­blé­matique Ernst Wilhelm Contzen ( lauréat du Paperjam Top 100 en 2010 ). Un bilan positif qui l’a conduit récemment à endosser le rôle de CEO du groupe pour l’Europe de l’Ouest , puis de directeur général de Deutsche Bank et, à partir de janvier 2021, celui de chief country officer du groupe pour la France. Il est égale­ment membre du conseil de surveillance de DWS Investment depuis 2019. Le lien avec le Luxembourg n’est donc pas rompu puisqu’il siègera au conseil de surveillance de Deutsche Bank Luxembourg.

36 – Nasir Zubairi

D’un buzzword, il a fait un axe majeur pour le développement du secteur financier. Les fintech n’ont en effet pas de secret pour Nasir Zubairi (45 ans), le CEO de la Lhoft depuis 2016. De structure de conseil et incubateur pour jeunes pousses, il a transformé la Lhoft en un véritable centre d’expertise, à la croisée des chemins entre la finance «traditionnelle» et la technologie.

37 – Xavier Buck

Précurseur dans l’ICT au Luxembourg depuis 1996, Xavier Buck (50 ans) continue d’en accom­­pa­gner l’évolution. Dernier exemple en date: une prise de participation dans la structure de coworking The Office, sur fond de transfor­ma­tion du monde du travail et des besoins en espaces et infrastructures de bureaux.

38 – Mark Tluszcz

De New York, avec K Health, à Luxembourg, avec Mangrove Capital Partners dont il est le cofondateur et managing partner, en passant par Israël avec Wix ou encore Barcelone où il a son port d’attache, Mark Tluszcz (54 ans) garde un temps d’avance sur les dévelop­pements technologiques. Celui qui a participé (avec Gerard Lopez et Hans-Jürgen Schmitz) au succès de Skype s’inté­resse notamment aujourd’hui à la révolution digitale du monde de la santé.

39 – Steve Collar

Steve Collar dispose du privilège de diriger, depuis avril 2018 , un des fleurons mondiaux luxembour­geois de l’ICT. En même temps, ce vétéran de l’industrie des satellites doit réussir la mise sur orbite de SES pour les prochaines années, sur fond de changements profonds du cœur historique de l’activité qu’est la consommation de vidéos.

40 – Bob Kneip

Figure incontournable de la Place ( 4e au Paperjam Top 100 2018 ), il a créé, en 1993, ce qui allait devenir un champion interna­tional des services à l’industrie des fonds. Depuis 2017, son groupe éponyme a amorcé une transformation digitale (avec une réduction d’effectifs) et un changement de gouvernance. Bob Kneip (58 ans) en est devenu le vice-président, et la présidence a été confiée, en janvier dernier, à l’ancien CEO de la BIL, Hugues Delcourt .

L’intégralité du classement du Paperjam Top 100, les biographies des lauréats et les interviews des 10 premiers sont à découvrir dans le magazine Paperjam, disponible en kiosque depuis le jeudi 17 décembre.