PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Luxembourg Recovery

Mon idée: «Mieux intégrer le télétravail transfrontalier»



Frank Krings, CEO de Deutsche Bank Luxembourg. (Photo: Jan Hanrion/Maison Moderne/archives)

Frank Krings, CEO de Deutsche Bank Luxembourg. (Photo: Jan Hanrion/Maison Moderne/archives)

Dans le cadre de notre opération «Luxembourg Recovery: 50 idées pour reconstruire», partagez une idée concrète, une expérience ou une mesure à mettre en œuvre pour faciliter le rebond de l’économie luxembourgeoise. Aujourd’hui, Frank Krings propose de renforcer la compétitivité durable du Grand-Duché en intégrant le télétravail transfrontalier dans son modèle économique.

Le pitch: La crise sanitaire a provoqué une [r]évolution inattendue: l’accès transfrontalier aux systèmes informatiques et aux données personnelles et protégées. Ce modus operandi tactique fait preuve de sa supériorité par rapport au statu quo ante. Son intégration permanente dans le modèle économique du pays sera la base de son rebond et de son futur.

L’idée: Le rebond durable pour l’économie luxembourgeoise nécessite d’outrepasser le statu quo ante en termes de modus operandi de ses entreprises, ses industries et ses activités économiques clés. La crise sanitaire (SARS-CoV-2) a démontré clairement, entre autres, les limites de certains concepts territoriaux, voire protectionnistes, qui faisaient partie intégrante du modèle économique actuel du pays et de son centre financier.

Face à ces limites et à la crise, les autorités compétentes ont réagi prudemment et rapidement, entre autres, en permettant – pour la première fois – aux acteurs économiques l’accès transfrontalier de leurs collaborateurs résidant dans des pays voisins aux systèmes informatiques et aux données personnelles et protégées. En contrepartie et sans hésitation, les acteurs économiques ont fait des investissements considérables et nécessaires au Luxembourg. Ils n’ont pas seulement implémenté à une vitesse record les outils informatiques et les concepts techniques d’accès transfrontalier sécurisé, mais aussi fourni au personnel des formations numériques d’une façon accélérée, ciblée et concrète.

Le résultat de cette [r]évolution inattendue est un modus operandi tactique – nouveau, mais pour l’instant temporaire – qui est bien supérieur par rapport au statu quo ante. Le modèle est plus résilient, plus innovant, plus efficient, plus respectueux et plus écologique. Par conséquent, le Luxembourg et ses entreprises en tant qu’acteurs économiques et en tant qu’employeurs sont devenus plus compétitifs et plus durables à l’échelle internationale. Trois mois de crise ont engendré plus que des années, voire des décennies de constat. Tout en respectant la nécessité de définir et de convenir d’un cadre permanent qui couvre, entres autres, les aspects cruciaux patronaux, fiscaux et sociaux, il faut faire de nécessité vertu, en intégrant en permanence le télétravail transfrontalier dans le modèle économique du pays et du centre financier.

Une telle stratégie de développement avant-gardiste, plutôt que rétrograde, sera la base d’une compétitivité accrue et durable. Cette compétitivité durable sera en fin de compte la future base des recettes de l’État et de la société luxembourgeoise. En mettant en valeur ses atouts majeurs, tels que son ouverture, son internationalité, son esprit européen, sa fiabilité et sa stabilité jumelées avec son adaptabilité, le Grand-Duché sera parmi les précurseurs des centres d’activités économiques internationales de demain. Cependant, un retour en arrière sous-estimant les forces durables des réalités technologiques, sociétales, écologiques et économiques risque d’inverser le rebond.

L’auteur: Frank Krings, CEO de Deutsche Bank Luxembourg

Toutes les idées sont bonnes à prendre, nous ne souhaitons restreindre ni votre réflexion ni votre imagination. Si, comme Frank Krings, vous souhaitez contribuer à cette initiative, vous pouvez nous envoyer votre idée sous ce format:

- un mot-clé, par exemple: fiscalité;

- un titre explicite, par exemple: baisser la TVA dans la restauration;

- un résumé en 300 signes maximum;

- un développement en 3.000 signes maximum;

- une photo de vous qui permettra d’illustrer l’article sur paperjam.lu.

À l’adresse: luxembourgrecovery@paperjam.lu .