POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

santé publique

Un premier cas de coronavirus au Luxembourg



Le Centre hospitalier de Luxembourg (CHL) est l’hôpital accrédité pour prendre en charge les patients atteints de coronavirus. (Photo: Paperjam)

Le Centre hospitalier de Luxembourg (CHL) est l’hôpital accrédité pour prendre en charge les patients atteints de coronavirus. (Photo: Paperjam)

Les autorités ont communiqué, samedi soir, la présence au Luxembourg d’un premier patient infecté par le Covid-19, ou coronavirus. Un homme de 40 ans ayant récemment séjourné en Italie. Les résultats du second test réalisé aux Pays-Bas ont confirmé le diagnostic dimanche.

L’information a été communiquée samedi soir par la ministre de la Santé, Paulette Lenert (LSAP), et le directeur de la Santé, Jean-Claude Schmit .

Durant un point presse convoqué en urgence pour 21 heures, les autorités ont souhaité, en toute transparence, informer sur la présence sur le sol luxembourgeois d’un premier patient atteint du coronavirus, ou Covid-19.

Il s’agit d’un homme d’une quarantaine d’années qui s’est manifesté de lui-même auprès des autorités sanitaires, comme le recommande la procédure mise en place par le ministère de la Santé. Le patient a séjourné en Italie avec sa famille. Ils sont rentrés au pays en avion via l’aéroport de Charleroi. Il se porte bien pour l’instant.

Le malade a manifesté des symptômes «au début de la semaine». Il a été mis à l’isolement avec sa famille au Centre hospitalier de Luxembourg (CHL) – l’hôpital du pays accrédité pour traiter les cas de coronavirus – sans que ses proches ne présentent de symptômes à ce stade.

D’autres membres de sa famille ont été placés en quarantaine par mesure de précaution. Les autorités tentent parallèlement de retracer les contacts que la personne infectée a pu avoir durant les derniers jours pour éventuellement cerner d’autres cas d’infection. Jusqu’ici, une cinquantaine de tests ont été effectués au Luxembourg auprès de personnes présentant des symptômes.

Les autorités rassurantes

Tout comme lors de la conférence de presse tenue mercredi dernier , la ministre s’est voulue rassurante samedi soir. Il n’y a pas encore, à ce stade, de raison de s’inquiéter, l’infection provenant de l’étranger, et les dispositifs ad hoc étant en place.

La cellule de crise gouvernementale s’est tout de même réunie dimanche pour évaluer la situation et effectuer des annonces si besoin. Cette cellule s’était déjà réunie plusieurs fois ces derniers jours pour préparer les procédures de prise en charge des personnes infectées.

La cellule est organisée et présidée par le Haut-Commissariat à la protection nationale, avec la ministre de la Santé pour faire le lien avec tous les ministères et administrations concernés, qui sont conviés au besoin à assister aux réunions.

Les autorités sanitaires ont résumé les informations et recommandations à prendre à l’égard du coronavirus, en particulier pour les personnes qui auraient séjourné récemment dans une zone à risque.

Confirmation de l’infection

Suite à la réunion de la cellule de crise «Pandémie», le gouvernement a apporté les précisions suivantes:

«Après avoir développé des symptômes du coronavirus Covid-19, la personne a contacté, conformément aux recommandations émises par la Direction de la santé, les autorités sanitaires afin de se soumettre à un test diagnostique. Ce test a été confirmé entre-temps par un laboratoire à Rotterdam. Le patient est hospitalisé en isolement. Il ne présente plus de symptômes et se porte bien.»

«Même si le risque pour la population est faible à ce stade, la cellule de crise note qu’il reste possible que d’autres cas se déclarent au Luxembourg. Des mesures sont en place pour limiter et atténuer la propagation du virus parmi la population. Les contacts que le patient infecté a eus depuis son retour au Luxembourg ont été identifiés. Des mesures de quarantaine sont prises à l’égard des personnes ayant eu un contact direct. À ce stade, aucune de ces personnes ne présente de symptômes, et les premiers tests se sont avérés négatifs.»

«La cellule de crise ne recommande pour le moment pas d’annuler des événements ou des manifestations, sauf celles qui seraient susceptibles de rassembler un nombre élevé de personnes venant des régions à risque. En cas de doute, les organisateurs sont priés de contacter la Direction de la santé, qui évaluera la situation selon les recommandations du Robert Koch-Institut.»

Une «hotline» ouverte

Une hotline destinée au grand public fonctionnera à partir de ce lundi 2 mars 2020 à partir de 14h au 8002-8080.

Ce numéro pourra être appelé par toute personne en provenance d’une zone à risque  ou ayant eu un contact étroit avéré avec une personne infectée et qui présente les symptômes de la maladie Covid-19 (fièvre, toux, problèmes respiratoires). Le numéro d’urgence 112 est réservé aux urgences.