POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Covid-19

Luxexpo, le «vaccinodrome» luxembourgeois



Ce sixième centre possède deux séries de 24 lignes de vaccination. (Photo: Maison Moderne)

Ce sixième centre possède deux séries de 24 lignes de vaccination. (Photo: Maison Moderne)

Le sixième et dernier centre de vaccination luxembourgeois a ouvert ses portes ce mercredi. Avec un potentiel de 42.000 doses de vaccin injectées par semaine. Mais une capacité maximale qui ne sera sans doute jamais utilisée.

Samedi dernier, Luxexpo aurait dû être l’épicentre de l’ING Marathon de Luxembourg et accueillir les 16.000 participants que l’on pouvait s’attendre à retrouver sur la ligne de départ. Au final, si la manifestation sportive n°1 du pays a dû passer à la trappe pour la deuxième année consécutive , le centre d’exposition devrait voir bien plus de monde encore se presser dans ses installations dans les prochaines semaines.   

Un gros mois après le déploiement d’un cinquième centre de vaccination au Findel , un sixième a donc ouvert ce mercredi 19 mai dans les installations du Kirchberg. Un centre qu’on appellerait chez nos voisins français un «vaccinodrome», comprenez un mégacentre avec une capacité de vaccination beaucoup plus importante que les autres sites.

C’est clairement le cas de Luxexpo, avec ses 48 files de vaccination et ses 42.000 injections hebdomadaires potentielles. C’est plus de trois fois la Halle Victor Hugo au Limpertsberg (16 files pour 12.000 piqûres par semaine), qui était le numéro 1 national jusqu’à ce mercredi.

Déjà fermé la semaine prochaine?

«La semaine dernière, nous avons vacciné 43.646 doses dans le pays, ce qui constitue notre nouveau record. Avec Luxexpo, on a donc la possibilité de doubler potentiellement ce chiffre!», lance Luc Feller, haut-commissaire à la Protection nationale.

Ce sixième centre de vaccination a été ouvert dans les installations de Luxexpo.  (Photo: Paperjam)

1 / 3

Les premières vaccinations ont eu lieu ce mercredi matin à Luxexpo.  (Photo: Paperjam)

2 / 3

Cette semaine, seules six files sur les 48 possibles sont ouvertes.  (Photo: Paperjam)

3 / 3

Mais pour l’heure, on est loin d’une utilisation maximale de ce nouvel outil de vaccination. Cette semaine, seules six files (sur les 48 possibles, donc) sont ouvertes, histoire d’assurer les 2.500 rendez-vous programmés jusqu’à samedi et de soutenir les cinq autres sites, qui «fonctionnent à plein régime», dixit Luc Feller. Le souci n’est pas nouveau: la livraison des vaccins. Si celle-ci est bien meilleure que voici quelques semaines/mois, elle a encore quelques ratés.

C’est ainsi que, par exemple, quelques heures après avoir annoncé l’ouverture, ce mercredi, de ce sixième centre, les autorités ont appris le report d’une semaine d’une grosse livraison. «Si on avait été mis au courant un peu plus tôt, il y a des chances que l’ouverture de Luxexpo aurait été décalée de quelques jours…», avoue Luc Feller. Ce dernier expliquait d’ailleurs aussi qu’il est «probable qu’il reste fermé la semaine prochaine et ne rouvre ses portes que le lundi 31 mai». Faute de vaccins, toujours.

Une planification compliquée

La planification est loin d’être simple à faire. «Si Pfizer/BioNTech et Moderna nous ont confirmé leurs livraisons jusqu’à fin juin, avec AstraZeneca, on ne navigue à vue que pour les 15 prochains jours. Et pour Johnson & Johnson, c’est au jour le jour…», continue Luc Feller. «Mais quoi qu’il en soit, on se doit de planifier les choses. Et d’être prêts au cas où, tout en gérant le reste. On vient de connaître quelques grosses semaines de vaccination, avec des pics à plus de 40.000 injections hebdomadaires. Et dans quelques semaines, il faudra être capable d’absorber ces 40.000 personnes qui reviendront pour une deuxième dose, tout en continuant à injecter des premières…»

D’où la nécessité de ce mégacentre. Néanmoins, à demi-mot, le haut-commissaire à la Protection nationale soufflait aussi que la pleine capacité de ces nouvelles installations ne serait sans doute jamais atteinte. Car elle verrait le Luxembourg vacciner alors à un rythme de 95.000 doses par semaine. Un chiffre qui paraît impensable, compte tenu des livraisons des prochaines semaines.

«D’ici à fin juin, on nous a promis des livraisons pour vacciner environ 120.000 personnes, soit 240.000 doses de vaccin en cinq semaines. Du Pfizer, du Moderna et un peu d’AstraZeneca.. Mais à côté de ça, si AstraZeneca et Johnson & Johnson respectent leurs engagements, on pourrait compter sur un sérum suffisant pour vacciner 85.000 autres personnes… On pourrait donc atteindre les 200.000 nouveaux vaccinés.» De quoi faire tourner à un joli rythme Luxexpo. Le souci, évidemment, c’est que ces engagements ont été globalement peu tenus jusqu’à présent…