POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Luxembourg air rescue

La vaccination a démarré au centre du Findel



600 rendez-vous ont été pris au centre de vaccination de Luxembourg Air Rescue pour son ouverture ce lundi 12 avril. (Photo: Paperjam)

600 rendez-vous ont été pris au centre de vaccination de Luxembourg Air Rescue pour son ouverture ce lundi 12 avril. (Photo: Paperjam)

Le cinquième centre de vaccination du pays a ouvert ses portes ce lundi 12 avril sur le site de Luxembourg Air Rescue au Findel. Avec une capacité de 9.000 vaccinations par semaine, il permettra d’accélérer la campagne nationale. Un sixième à Luxexpo suivra lorsque l’approvisionnement le permettra.

Difficile de manquer l’entrée du nouveau centre de vaccination Covid-19. Qu’on arrive en voiture ou à pied sur le site de Luxembourg Air Rescue, à quelques pas de l’aéroport, des personnes avec des gilets orange ou le logo de l’asbl indiquaient, lors de son ouverture ce lundi 12 avril au matin, le chemin à suivre pour pénétrer dans le grand hall. Il s’agit de l’ancien hangar d’entretien des appareils de Luxembourg Air Rescue, inutilisé depuis qu’ils en ont construit un nouveau.

L’espace disponible a été séparé en deux par un bloc de 12 cabines amovibles. D’un côté, une dizaine de patients attendent, masque chirurgical sur le nez, que le médecin vienne les chercher. Ils se sont d’abord enregistrés à l’accueil, assuré par la douane. Au travers de la baie vitrée, ils profitent d’une vue originale sur les hélicoptères stationnés sur le tarmac. De l’autre côté des boxes de vaccination, à peu près le même nombre de personnes sont assises sur des chaises, à distance les unes des autres. Il s’agit là des patients qui viennent de se faire vacciner et qui attendent une quinzaine de minutes au cas où des effets secondaires se feraient ressentir, sous la surveillance de deux pompiers.

Jean-Marie Scholler, 64 ans, fait partie de ces patients. Il a pris rendez-vous jeudi dernier, juste après réception de son invitation. Et vient de se faire injecter sa première dose du vaccin d’AstraZeneca. «Pour moi, c’était primordial. Je suis très content que la campagne se soit accélérée.» Il a apprécié la «discussion avec le médecin», notamment au sujet d’AstraZeneca. «Il pose toutes les questions pour exclure des contre-indications et on discute des pour et des contre». Si, après cela, un patient refuse l’injection du produit AstraZeneca, il devra alors s’inscrire sur une liste d’attente à la fin de la phase actuelle, précise Luc Feller, haut-commissaire à la Protection nationale. Au milieu des patients, il visitait le centre à l’occasion de son ouverture, avec le Premier ministre,  Xavier Bettel (DP), et le ministre de la Sécurité sociale,  Romain Schneider (LSAP), qui gère la Santé en l’absence de Paulette Lenert (LSAP). 

Le cinquième centre de vaccination Covid se compose de 12 lignes. Pour l’instant, seulement six sont opérationnelles. (Photo: Paperjam)

1 / 8

Avant d’entrer dans les boxes de vaccination, les patients attendent dans la première partie de la salle. (Photo: Paperjam)

2 / 8

Jos Ludvig, 66 ans, a reçu sa première dose ce lundi 12 avril, jour de l’ouverture du nouveau centre. (Photo: Paperjam)

3 / 8

Après le vaccin, l’attente, pendant 15 minutes... (Photo: Paperjam)

4 / 8

… sous la surveillance des pompiers. (Photo: Paperjam)

5 / 8

Xavier Bettel et Romain Schneider ont visité le centre.  (Photo: Paperjam)

6 / 8

Ils sont allés à la rencontre du personnel. 25 à 30 personnes y sont embauchées. (Photo: Paperjam)

7 / 8

Le Dr Sébastien Français s’occupe de la coordination des centres de vaccination Covid au Grand-Duché. Le sixième ne devrait pas ouvrir tout de suite, indique-t-il. (Photo: Paperjam)

8 / 8

9.000 vaccinations par semaine

Six lignes sur les 12 étaient ouvertes ce lundi, indique le Dr Sébastien Français, coordinateur des centres de vaccination Covid au Luxembourg. «Nous commençons toujours en dessous de nos capacités maximales pour anticiper les rappels», explique-t-il. La montée en puissance se fera au fur et à mesure des semaines. Le centre embauche entre 25 et 30 personnes, dont sept dédiées à la vaccination. Issues de la réserve sanitaire ou non. Un peu plus de 600 rendez-vous avaient été pris pour le premier jour du centre.

Le tout représente un investissement de 50.000 euros par semaine, calcule Luc Feller. Avec une capacité de 9.000 vaccinations hebdomadaires, ce cinquième centre permettrait de passer à 55.000 doses injectées par semaine dans tout le pays. Pour l’instant, seuls les vaccins de Pfizer et d’AstraZeneca y sont proposés, mais le gouvernement attend, dans le courant de la semaine, 2.400 doses de celui de Johnson & Johnson, suivies d’une commande similaire la semaine suivante. «Moins qu’espéré», admet Luc Feller.

Avec l’arrivée du sixième centre, à Luxexpo , le Grand-Duché devrait passer à 95.000 doses injectées chaque semaine. «Nous sommes en train de l’installer», précise le Dr Sébastien Français. Même s’il pourrait être opérationnel «dans les semaines qui viennent», il n’ouvrira qu’«à condition qu’on ait suffisamment de vaccins», souligne-t-il. «Aujourd’hui, avec notre approvisionnement, nous pouvons tenir avec cinq centres. Si l’on reçoit 15.000 à 20.000 doses de plus par semaine, il deviendra judicieux d’ouvrir Luxexpo.» Pas de projet de septième centre pour le moment. Rien non plus pour le nord, couvert uniquement par le centre d’Ettelbruck, une «décision du gouvernement».

Le centre de Luxembourg Air Rescue s’adresse surtout aux personnes venant de l’est du pays, qui n’ont alors «plus besoin d’entrer en ville pour se rendre à celui de la Halle Victor Hugo», justifie-t-il. Avant de fixer ces six adresses, il avoue avoir visité entre 15 et 20 emplacements au total. Pour rappel, d’autres centres se situent à Mondorf-les-Bains et Esch-Belval.

Le centre sera ouvert du lundi au samedi, de 7h à 19h. Il n’est toujours pas possible de s’inscrire pour recevoir sa deuxième dose à Luxembourg Air Rescue si l’on a eu la première dans un autre centre, par souci d’organisation.