POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Covid-19

Le large scale testing en 5 questions



8 stations de test sont pour l’heure opérationnelles au Luxembourg dans le cadre du Large Scale Testing (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

8 stations de test sont pour l’heure opérationnelles au Luxembourg dans le cadre du Large Scale Testing (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

Combien? Pourquoi? À mi-chemin dans la deuxième phase de dépistage gratuit de la population résidente du Luxembourg au Covid-19, voilà tout ce qu’il faut savoir sur cette opération.

Après une première phase terminée le 27 juillet, le Large Scale Testing, ou test de dépistage massif de la population, a entamé une deuxième phase pour 30 semaines . D’un budget de 60,7 millions d’euros , la mesure mobilise 220 personnes dans les 8 stations de test réparties partout au Luxembourg. Pour cette action prévue jusque mars 2021, la Direction de la santé prend en charge la gestion des opérations, après que le LIH y ait veillé lors de la première phase.

1. Le Large Scale Testing est-il à saturation?

«Il n’y a pas de saturation, il y a une forte occupation» , répond Jean-Claude Schmit , directeur de la Santé et médecin en charge des tests et traitements. Force est de constater que dans certains des 8 centres existant, les créneaux disponibles pour un rendez-vous sont rares voire inexistants. «Depuis mi-octobre, beaucoup plus de personnes se présentent au test qu’avant», explique le Dr Thomas Dentzer de la Direction de la santé. «C’est dû à la propagation du virus dans la population et à l’augmentation des cas. On a déjà observé le même comportement en juillet», ajoute-t-il.

2. Pourquoi n’est-il pas possible de prendre rendez-vous à certaines dates?

Tout d’abord, chaque invitation est valable pour deux semaines. Ensuite, la prise de rendez-vous n’est disponible que sur le court terme, donc les deux à trois prochaines semaines.

«Cela veut dire que si vous avez pris un rendez-vous le plus tard possible, il y a quatre semaines entre le test et l’invitation», pointe Dr. Dentzer.

3. Y a-t-il plus de tests réalisés?

Non. Lors du premier Large Scale Testing (LST 1) , la prévision était de 20.000 tests par jour donc 110.000 par semaine (sur base d’une semaine de 5,5 jours). «Le LST 2 prévoit 53.000 tests par semaine ce qui équivaut à environ 9.636 tests par jour. Le LST 2 réalise depuis mi-octobre entre 8.000 et 10.000 tests par jour», souligne Dr. Dentzer.

Néanmoins, la ministre de la Santé Paulette Lenert (LSAP) souligne dans une réponse au parlementaire Marc Baum (déi Lénk) que «la capacité du LST 2 a été augmentée, dans le cadre de la 2e vague de la crise, de 53.000 à 70.000 tests par semaine, dépassant ainsi les capacités de la phase 1 du LST».

À noter que le LST s’ajoute aux autres canaux de dépistage que sont les tests prescrits sur ordonnance, dans le cadre du contact tracing et suite à un voucher distribué à l’aéroport de Luxembourg.

4. Le Large Scale testing atteint-il ses objectifs?

Force est de constater que le LST représente la majorité des tests PCR effectués au Luxembourg. Sur la semaine du 23 au 29 novembre par exemple, 57% des prélèvements opérés sur les résidents luxembourgeois relèvent du Large Scale Testing. Par contre, sur l’ensemble des patients testés positifs au Covid-19, 14% l’ont été via le LST durant cette même période et 85% via ordonnance.

«Le LST est un outil efficace pour endiguer de manière significative une deuxième vague, en ce qu’il permet d’identifier et d’interrompre rapidement des chaînes de transmission», assure Paulette Lenert au parlementaire Marc Baum. «Les modélisations de la Task-Force Covid-19 ont montré que 53.000 tests par semaine seraient appropriés pour avoir un impact suffisant sur la propagation du virus», précise encore Paulette Lenert.

5. Peut-on faire appel au Large Scale Testing en cas de voyage à l’étranger?

Oui. Le site web www.covidtesting.lu propose des prises de rendez-vous avant ou après un séjour à l’étranger. En cas de déplacement prévu dans un pays qui exige la preuve d’un test Covid-19 négatif pour entrer sur son territoire, les résidents peuvent bénéficier d’un dépistage gratuit via le Large Scale Testing. En ce qui concerne les retours de l’étranger, tous les résidents peuvent – depuis le 14 août – bénéficier d’un test gratuit. La mesure s’est étendue depuis le 9 octobre aux frontaliers disposant d’un numéro d’identification national.