POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

fin de la première phase

Un large scale testing un peu moins large



Fin août, l’accent sera mis sur le dépistage dans le secteur de la construction, avant d’aborder la question de la rentrée scolaire. (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

Fin août, l’accent sera mis sur le dépistage dans le secteur de la construction, avant d’aborder la question de la rentrée scolaire. (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

La première phase du test de dépistage à grande échelle du coronavirus se termine en cette fin juillet. Mais la stratégie va s’affiner dans les prochaines semaines, annonce la ministre de la Santé, Paulette Lenert.

La fin de la première phase du test généralisé du Covid-19 ne sonne pas pour autant celle du dépistage massif de la population, a prévenu, jeudi, la ministre de la Santé,  Paulette Lenert (LSAP).

Les données relatives aux nouvelles infections montrent une présence plus marquée du coronavirus dans certains secteurs d’activité, comme la construction. Alors que ce vendredi marque le premier jour du congé collectif, les autorités sanitaires veulent être parées pour le retour au travail des salariés de ce secteur dès le 24 août.

À la reprise, «les entreprises du secteur vont recevoir des vouchers à remettre aux salariés pour aller se faire dépister», a annoncé Paulette Lenert, jeudi, lors d’un point presse. Selon la Chambre des métiers, l’idée est de «tester un certain pourcentage de personnes afin d’identifier des infections présentes au sein d’une entreprise et du secteur».

Concrètement, chaque employeur pourra  choisir parmi ses salariés qui ira se faire dépister gratuitement. Le bon est valable deux semaines et sera distribué en deux phases: durant la semaine du 17 août, puis celle du 24 août, et cela, aussi bien aux employés qu’aux intérimaires.

Et la rentrée scolaire?

À la mi-septembre, c’est la rentrée scolaire qui est programmée. Une étude de la situation est en cours. «Je ne peux pas encore dire aujourd’hui ce qu’il en sera en septembre», a insisté Paulette Lenert. «En fonction des besoins et de la situation, nous pouvons orienter notre capacité de tests là où c’est le plus nécessaire.»

Tandis que sept stations de test ont été mises en veille cette semaine, des étudiants ont été engagés pour faire la promotion à Lux-Airport des tests de dépistage au retour de vacances. Plus de 10.000 demandes de test de résidents souhaitant se faire dépister avant leur départ en vacances ont été enregistrées. Une procédure d’inscription en ligne est désormais disponible via le site web du gouvernement ( www.covid19.lu ).

À noter également que, selon le risque d’exposition au coronavirus de certains résidents et frontaliers, ces derniers peuvent recevoir une invitation à des tests de dépistage ultérieurs sur base volontaire. Ceux-ci sont orchestrés par le LIH, mais passeront entre les mains de la Direction de la santé à la rentrée, une fois cette phase intermédiaire terminée.