ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Ce lundi 3 janvier

Démarrage en douceur pour les soldes d’hiver



Pas d’affluence record observée ce lundi matin, à l’entame des soldes d’hiver au Luxembourg. Mais il reste quatre semaines pour faire des achats à prix réduit.  (Photo: Paperjam.lu)

Pas d’affluence record observée ce lundi matin, à l’entame des soldes d’hiver au Luxembourg. Mais il reste quatre semaines pour faire des achats à prix réduit.  (Photo: Paperjam.lu)

Le coup d’envoi des soldes d’hiver, ce lundi au Luxembourg, a coïncidé avec celui de l’opération en Belgique et en Lorraine. Un calendrier peu favorable à une ruée immédiate vers les boutiques, sans oublier la rentrée scolaire, le contexte sanitaire et le télétravail.

Les soldes d’hiver 2022 ont commencé ce lundi matin au Luxembourg dans une ambiance assez calme avec une fréquentation similaire à la normale, a constaté Paperjam aussi bien dans la Ville Haute qu’au centre commercial Belle Étoile, à Bertrange.

«C’est sans doute l’effet du télétravail», confie une vendeuse basée dans la Grand-Rue, à la mi-journée. Le rebond des contaminations au Covid-19 observé ces derniers jours, combiné au retour des vacances,  a vraisemblablement accentué le travail à domicile.

Ce lundi rime aussi avec rentrée après deux semaines de congés scolaires . Seuls les écoliers belges bénéficient encore d’une semaine de repos, mais les soldes d’hiver ont également débuté ce lundi dans le Royaume voisin, tout comme en Lorraine.

Entre présoldes et soldes de dernière minute

Au centre commercial Belle Étoile, à Bertrange, l’affluence était normale, ce lundi matin, tandis que dans certaines boutiques, des vendeuses s’affairaient encore à étiqueter les articles soldés.

«Nous n’avons pas eu le temps de le faire avant», explique l’une d’entre elles. Les commerces ont effectivement fermé leurs portes le vendredi 31 décembre à 16h au Luxembourg, juste avant un week-end marqué par le jour de l’An, qui est férié.

D’autres, en revanche, ont anticipé le calendrier en proposant des remises dès la fin du mois de décembre. C’est le cas, par exemple, de la Maroquinerie du Passage: «Nous avons très bien travaillé avec les promotions à la fin de la semaine dernière. Aujourd’hui, c’est plus calme, mais nous savons que les clients ont tendance, lors des soldes, à regarder d’abord les vêtements, puis les chaussures et enfin les accessoires, qui arrivent donc ensuite», explique d’un ton rassurant son patron, Marc Muller.

Tandis qu’une vendeuse veille à remplacer l’écriteau «Promotion» par l’écriteau «Soldes», le commerçant jette un œil aux chiffres de ses trois boutiques situées au centre Belle Étoile, en Ville Haute et à Ettelbruck: la croissance annuelle des ventes varie entre 15% et 35%, «mais nous sommes toujours en deçà des volumes enregistrés en 2019».

Le commerçant a bouclé un exercice 2021 marqué par de nombreuses tuiles: le confinement du début d’année, qui a retardé le coup d’envoi des soldes d’hiver , l’affluence moindre de touristes étrangers dans la capitale,  les inondations de l’été qui ont contraint son magasin d’Ettelbruck à fermer de juillet à septembre. Et enfin les manifestations d’opposants aux mesures sanitaires, les derniers samedis de l’année, qui ont freiné la fréquentation des commerces de Luxembourg-ville.

«Mais, assurément, nous avons mieux travaillé en 2021 qu’en 2020», résume l’entrepreneur. Les soldes d’hiver se poursuivent jusqu’au 29 janvier au Luxembourg, de quoi laisser le temps aux chalands de venir faire leurs emplettes et aux commerçants d’écouler leurs stocks avant l’arrivée des nouvelles collections.