ENTREPRISES & STRATÉGIES
TECHNOLOGIES

#Hubradar

Fin de règne annoncée pour Jack Ma



xkizwvppz4hmckscwhqoocek2zppj3sm.jpg

Jack Ma prépare sa succession depuis 2013, date à laquelle il a quitté le poste de CEO d’Alibaba au profit de Daniel Zhang. (Photo: Licence C.C.)

Emmanuel Vivier et le HUB Institute vous proposent chaque jour le #HUBRADAR, une sélection des tendances et des meilleures innovations technologiques en trois articles.

Jack Ma: au revoir, au revoir président...

Jack Ma, président et fondateur du géant chinois Alibaba, vient d’annoncer son intention de prendre sa retraite à 54 ans. Archétype du «self-made man», il est passé en 20 ans d’enseignant à président de l’un des plus gros mastodontes technologiques chinois. Si ce départ semble prématuré, il est en fait mûrement réfléchi. Jack Ma prépare sa succession depuis 2013, date à laquelle il a quitté le poste de CEO d’Alibaba au profit de Daniel Zhang. C’est d’ailleurs ce même homme qui prendra de nouveau sa succession, mais cette fois-ci au poste de président exécutif du groupe. Cependant, Jack Ma ne devrait quitter le groupe que d’ici un an, le temps d’assurer la passation avec son successeur.

S’il reste assez flou sur son avenir, Jack Ma devrait probablement rester en dehors du monde des affaires et se consacrer à la philanthropie. Dans une interview donnée à Bloomberg TV avant son annonce, le milliardaire chinois disait admirer Bill Gates et annonçait son souhait de suivre ses traces.

Jeff Bezos seul contre tous?

Et si le signe de célébrité le plus attrayant n’était plus une étoile sur Hollywood Boulevard, mais une loi qui porte son nom? C’est en tout cas ce que pourrait se dire Jeff Bezos, patron et fondateur d’Amazon, après la proposition de loi faite par Bernie Sanders. Nommé «Stop Bezos» (pour Stop Bad Employers by Zeroing Out Subsidies), ce texte, qui a tout de même très peu de chances de passer, prévoit une taxe de 100% pour toute entreprise de plus de 500 salariés, dont une partie bénéficie d’aides gouvernementales ou de coupons alimentaires. «Jeff Bezos est la personne la plus riche de la planète. Pendant ce temps, il continue de verser à des milliers d’employés des salaires si bas qu’ils doivent recevoir des aides alimentaires, médicales ou au logement pour survivre», explique le sénateur indépendant. Encore un coup dur pour l’image de la firme de Seattle, qui avait déjà dû faire face à des critiques suite à la découverte d’un programme rémunérant les employés postant en sa faveur sur les réseaux sociaux.

De Charybde en Scylla: les Youtubers témoignent

Youtuber, un métier de rêve? C’est ce qu’ont pensé de nombreux vidéastes en se lançant dans l’aventure, mais la désillusion semble grande aujourd’hui. De plus en plus de Youtubers seraient proches du burn-out. En cause: le fait que la quantité prime souvent sur la qualité des vidéos. Ce phénomène est dû à la fois aux attentes de l’audience, mais également à l’algorithme de Youtube qui mettrait en avant les vidéastes les plus réguliers. «C’est l’une des choses les plus toxiques qui soient: c’est au moment où vous n’en pouvez plus que l’algorithme vous aime le plus», explique Matt Lees, un Youtuber à plein temps.

Youtube ne semble pas être la seule plate-forme où le phénomène s’opère. Ainsi Ninja, streameur spécialisé de Fortnite, raconte qu’après avoir pris une pause de 48h, il aurait perdu près de 40.000 abonnées sur Twitch, la plate-forme de streaming d’Amazon.

S’abonner à la veille digitale #HUBRADAR proposée par le HUB Institute.