POLITIQUE & INSTITUTIONS — Economie

fondation Idea

Le Covid n’a pas encore impacté les faillites



Le commerce reste l’activité la plus touchée par les faillites, hormis les holdings et fonds de placement. (Photo: Maison Moderne)

Le commerce reste l’activité la plus touchée par les faillites, hormis les holdings et fonds de placement. (Photo: Maison Moderne)

Avec 1.145 faillites au cours des onze premiers mois de l’année 2020 (+2,1%), le tissu entrepreneurial luxembourgeois semble pour l’heure épargné par l’impact de la crise sanitaire à en croire les données compilées par la Fondation Idea.

Le tsunami de faillites anticipé par certains observateurs en 2020 n’a pas eu lieu au Luxembourg, montre le dernier Tableau de bord économique et social du Luxembourg de la Fondation Idea .

Sur base des données du Statec et du ministère de la Justice, le laboratoire d’idées totalise 1.145 faillites entre janvier et novembre 2020 soit 2,1% de plus en variation annuelle. Les holdings et fonds de placement sont les plus gros générateurs de déconfitures (422) devant le commerce (190) et la construction (112).

Deux éléments semblent influencer cet état de fait selon Vincent Hein, économiste à la Fondation Idea. D’une part, les tribunaux du Commerce étaient fermés lors de la première vague, ce qui a naturellement freiné les dossiers de faillites. «Il n’y a pas non plus eu de hausse particulière marquée à l’automne», observe notre interlocuteur.

Néanmoins, «l’histoire montre que c’est souvent dans les phases de sortie de récession que les faillites arrivent. C’est à ce moment-là qu’il faudra être vigilant sur l’indicateur», prévient-il.

Davantage de chômage partiel

D’autre part, un arsenal de mesures de soutien a été mis en place à destination des entreprises, comme par exemple le chômage partiel.

À ce propos, les dossiers accordés ont gonflé de 50% entre octobre et novembre 2020 au Luxembourg, avec 4.218 cas qui concernent un total de 29.742 équivalents temps plein (+29%).

Dans le même temps, le marché du travail montre des signes de stabilisation avec 581 emplois salariés nets créés en novembre (+0,1%) et un taux de chômage maintenu à 6,3% en novembre. Mais quelques éléments incitent à la vigilance: le chômage de longue durée progresse de 1,8% en novembre, le nombre de nouvelles offres publiées à l’Adem a chuté de 14,5% entre octobre et novembre et avec 18.159 inscrits, le nombre de demandeurs d’emploi a gonflé de plus de 18% en un an au Grand-Duché.

La Fondation Idea invite d’ailleurs à tenir à l’œil le nombre de nouveaux demandeurs d’emploi en décembre, qui devrait être impacté par les annonces des mesures sanitaires prises fin novembre.