ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Revue de presse

Un 5e data center pour Google en Wallonie



Google a déjà investi 1,6 milliard d’euros à Saint-Ghislain, où il a débuté ses activités en 2010. (Photo: Google)

Google a déjà investi 1,6 milliard d’euros à Saint-Ghislain, où il a débuté ses activités en 2010. (Photo: Google)

Après quatre centres de données et une centrale solaire, voilà que le géant américain se préparerait à investir au moins 400 millions d’euros dans un cinquième centre de données, selon L’Écho.

Après 10 ans d’activité sur son site wallon de Saint-Ghislain, Google semble bien s’y sentir puisque le géant américain se préparerait à investir entre 400 et 600 millions d’euros pour y construire un cinquième centre de données, annonce ce mardi le journal belge L’Écho.

Ce site, dont le directeur était venu au Luxembourg en novembre 2019 pour la présentation du projet luxembourgeois de Google , atteindrait ainsi au moins 2 milliards d’euros d’investissements.

Déjà 1,6 milliard d’euros investis à Saint-Ghislain

Annoncée en 2007, la venue de Google en Wallonie s’est concrétisée deux ans plus tard par un investissement de 250 millions d’euros avec la construction de son premier data center. Opérationnel depuis 2010, il a été complété par une seconde unité en 2013 (300 millions d’euros), une troisième en 2018 (250 millions d’euros), suivies par une quatrième (600 millions d’euros) dont la mise en service est prévue au début de l’année prochaine.

Ajoutez à cela 200 millions d’euros d’investissements divers entre 2014 et 2018, ainsi que 3 millions d’euros pour une centrale solaire , et vous obtenez 1,6 milliard d’euros engagés sur ce site. Ce dernier générerait 350 emplois directs, selon L’Écho.

Ce dernier précise que le projet de cinquième centre de données a été validé et que les travaux pourraient débuter dans les prochaines semaines, pour une fin annoncée courant 2022.

Reste que Google est propriétaire de 90 hectares en Wallonie, soit trois fois plus que son projet luxembourgeois de Bissen, qui a reçu en octobre dernier son premier feu vert de la Commune .

Face au rythme soutenu de développement, L’Écho évoque une possible nouvelle implantation côté wallon entre Charleroi et Namur, une piste déjà évoquée, mais abandonnée début 2019.

Le groupe américain n’a pas réagi aux informations de la presse belge.