POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Campagne de vaccination

La vaccination s’est intensifiée en avril



Un peu plus de 100.000 doses ont été livrées au Luxembourg en avril par l’UE, soit plus de 41% de l’ensemble des 242.700 livrées depuis le début de la campagne de vaccination. (Photo: EU/Anthony Dehez)

Un peu plus de 100.000 doses ont été livrées au Luxembourg en avril par l’UE, soit plus de 41% de l’ensemble des 242.700 livrées depuis le début de la campagne de vaccination. (Photo: EU/Anthony Dehez)

Avec plus de doses de vaccin injectées lors du seul mois d’avril que lors des trois mois précédents, la campagne de vaccination s’est intensifiée. La conséquence de livraisons plus importantes de la part de l’UE, qui devraient par ailleurs continuer à s’accélérer ces prochains mois.

100.493 doses de vaccin ont été injectées lors du seul mois d’avril, soit plus que lors des trois mois qui ont précédé – lors desquels 95.679 doses ont été administrées.

Le Premier ministre, Xavier Bettel (DP), avait promis une accélération de la campagne de vaccination lors du mois d’avril . C’est donc manifestement chose faite, avec, en un seul mois, plus de la moitié du nombre total de doses administrées depuis le début de la campagne, qui a débuté à la fin du mois de décembre – et qui a d’ailleurs franchi le cap des 200.000 doses administrées à la date du 3 mai (200.554).

Pour atteindre un tel chiffre, des pics à plus de 6.000 doses administrées par jour ont été atteints vers la mi-avril, avec notamment 6.262 doses injectées le 13 avril – un record sur une journée depuis le début de la campagne.

L’intensité n’a cependant pas toujours été homogène. Si plus de 33.000 doses étaient administrées lors de la semaine du 13 avril, moins de 15.000 étaient injectées la semaine suivante. Une conséquence de livraisons encore fluctuantes de la part de l’UE, selon Xavier Bettel.

Mais, somme toute, l’accélération de la campagne qui avait été annoncée par le gouvernement a finalement bien eu lieu sur l’ensemble du mois d’avril, du fait de livraisons plus soutenues de la part de l’UE.

Livraisons soutenues

Ainsi, un peu plus de 100.000 doses ont été livrées au Luxembourg en avril (semaines 14 à 17), soit plus de 41% de l’ensemble des 242.700 livrées depuis le début de la campagne de vaccination.

Résultat: 148.450 personnes ont reçu une première dose à la date du 3 mai, selon le dernier bilan du ministère de la Santé. Et au moins 52.104 personnes ayant reçu une deuxième dose sont désormais pleinement vaccinées dans le pays. Sans compter celles ayant reçu le vaccin unidose de Johnson & Johnson.

Cependant, en comparaison avec les autres pays européens qui ont participé à la commande commune de l’UE, le Luxembourg reste en deçà de la moyenne: avec 10,4% de sa population pleinement vaccinée, le Luxembourg arrive 14e du classement sur 30 pays, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Mais le Grand-Duché, avec 26,9% de la population ayant reçu une première dose, se classe seulement 20e dans cette catégorie.

Stratégie prudente

La conséquence d’une stratégie vaccinale toujours prudente , qui favorise la conservation de 25% des doses dans les frigos pour assurer l’injection des deuxièmes doses dans les temps, sans prendre le risque d’être en rupture de stock si des livraisons sont annulées.

Selon l’ECDC, le Luxembourg a ainsi administré 78,7% des doses livrées par l’UE (sachant que 8.400 doses de Janssen, un vaccin unidose ne nécessitant pas de conserver de doses en réserve, ont été reçues). Ce qui place le pays parmi les derniers – 23e sur 30 – de ce classement.

Comme prévu lors de la campagne vaccinale, les personnes les plus âgées ont en priorité bénéficié de la vaccination jusqu’à ce jour. Au-dessus de 60 ans, la population a reçu à plus de 70% au moins une première dose. Ce taux monte même à 81,2% pour les plus de 80 ans. L’UE avait par ailleurs fixé un objectif de 80% des personnes de plus de 80 ans vaccinées – soit deux doses reçues – pour la fin mars.

Les taux devraient évoluer dans les semaines à venir pour les tranches d’âge les plus jeunes, des listes de volontaires pour AstraZeneca et pour les doses inutilisées ayant été ouvertes. Surtout, la sixième et dernière phase de la campagne de vaccination, qui concerne toute la population, a débuté .

Pour les semaines et mois à venir, la campagne devrait continuer à s’intensifier, les livraisons prévues continuant à augmenter. Plus de 160.000 doses devraient ainsi être livrées durant le mois de mai (semaines 18 à 22), suivies d’une quantité équivalente en juin (semaines 23 à 26).

Pour absorber de telles quantités de doses, 40.000 devraient être injectées en moyenne par semaine – loin des capacités maximales de 90.000 doses par semaine annoncées par Xavier Bettel .

Si le calendrier est tenu, 288.345 personnes devraient en théorie (et sans tenir compte du nombre plus élevé de premières doses injectées et de celles conservées dans les frigos) pouvoir être pleinement vaccinées avec les livraisons prévues d’ici la fin du mois de juin. Soit environ 45% de l’ensemble de la population. L’UE vise par ailleurs la vaccination d’au moins 70% de la population adulte d’ici à l’été. Un long chemin reste donc à parcourir, avec la nécessité d’aller bien plus vite que jusqu’à présent.