POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Campagne de vaccination

Le site pour se faire vacciner en avance est ouvert



Les personnes inscrites sur cette liste recevront une invitation selon la date d’inscription et en fonction de la disponibilité du vaccin d’AstraZeneca. (Photo: SIP / Emmanuel Claude)

Les personnes inscrites sur cette liste recevront une invitation selon la date d’inscription et en fonction de la disponibilité du vaccin d’AstraZeneca. (Photo: SIP / Emmanuel Claude)

Pour les volontaires âgés de 30 à 54 ans, il est désormais possible de s’inscrire sur une liste d’attente pour se faire vacciner avec le vaccin d’AstraZeneca.

S’inscrire pour se faire vacciner volontairement avec le vaccin d’AstraZeneca est désormais possible, ont annoncé mercredi en conférence de presse le Premier ministre, Xavier Bettel (DP), et la ministre de la Santé, Paulette Lenert (LSAP).

L’inscription peut s’effectuer sur une liste d’attente ouverte pour les personnes âgées de 30 à 54 ans sur la plateforme Guichet.lu via impfen.lu ou via le site www.covid19.lu .

Les personnes inscrites sur cette liste recevront une invitation selon la date d’inscription et en fonction de la disponibilité du vaccin Vaxzevria, le nouveau nom du vaccin d’AstraZeneca.

Cette procédure avait été annoncée la semaine dernière par le Premier ministre . Une manière d’éviter que les doses d’AstraZeneca, plus fréquemment refusées, restent inutilisées. «Dans le cadre de la course contre la pandémie, il serait irresponsable de placer des milliers de doses dans les frigos», avait expliqué Xavier Bettel.

Vacciner les plus jeunes

Cela permet en outre à «une population plus jeune de se faire vacciner dans un délai plus avancé», explique le ministère de la Santé.

Une opportunité qui pourrait ne pas être de trop, alors que la moyenne d’âge des infections (36,7 ans) et des personnes hospitalisées est en baisse (elle est passée de 61 à 57 ans en une semaine). «Il y a un recul chez les personnes plus âgées, on voit les effets de la vaccination chez les plus de 75 ans», a expliqué Paulette Lenert. «Mais on constate une augmentation chez les plus jeunes, ce qui est une conséquence de variants plus agressifs.»

La proportion des personnes en soins intensifs par rapport au nombre de personnes en soins normaux a aussi augmenté. «On peut faire l’hypothèse que la maladie est désormais plus grave et s’attaque davantage aux plus jeunes», a ajouté la ministre.

Une liste pour les doses inutilisées

Le Premier ministre a aussi annoncé l’ouverture d’une autre liste à la fin de la semaine prochaine, toujours sur impfen.lu. Celle-ci concernera les doses inutilisées en fin de journée.

Les doses ne pouvant être conservées une fois le flacon ouvert, ne pas les utiliser revient donc à les gâcher. Une procédure avait été mise en place pour les distribuer au personnel des centres de vaccination ou aux ambulanciers . Mais aucune liste d’attente n’avait été ouverte à tous, au contraire de la France ou de la Belgique.

Au cours du mois d’avril, seulement cinq doses n’ont pas trouvé preneurs. Mais l’accélération des livraisons pourrait provoquer davantage de pertes. D’autres détails sur cette liste devraient être communiqués la semaine prochaine. Son ouverture devrait coïncider avec le début de la sixième et dernière phase de la campagne de vaccination, la phase 5 devant arriver à son terme à la fin de la semaine prochaine.

Mercredi soir, le site pour s’inscrire semblait déjà victime de son succès.