POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Bilan parlementaire

Déi Gréng contre von der Leyen



254258.jpg

Les députés Déi Gréng lors de la présentation du bilan parlementaire. (Photo: Maison Moderne)

Le groupe parlementaire Déi Gréng a dressé, ce jeudi, le bilan de la session parlementaire et surtout des premiers mois de la nouvelle mandature du gouvernement. L’occasion de préciser la position des Verts concernant l’accession à la présidence de la Commission européenne d’Ursula von der Leyen.

«Un de nos premiers défis fut d’intégrer nos nouveaux députés», déclare la présidente du groupe Déi Gréng à la Chambre,  Josée Lorsché , lors du bilan parlementaire dressé ce jeudi dans l’atelier de l’artiste Sophie Medawar, à Bonnevoie. «Il était important de mettre en avant les jeunes, car ils seront l’avenir.»

Six députés sur neuf ont en effet fait leur entrée à la Chambre suite aux élections législatives.  La plus jeune d’entre eux  est aussi la coprésidente du parti:  Djuna Bernard  (27 ans).

Développement durable et climat furent au menu des députés ces derniers mois, notamment avec les initiatives de François Benoy concernant la stratégie «zéro déchet»  ou le débat sur l’ agriculture biologique .

Mais aussi sur des thèmes plus larges comme l’environnement, la qualité de vie, la santé ou encore la protection de la jeunesse.

Des projets à venir

Différents projets se dessinent pour la suite du mandat, comme l’objectif de devenir un pays neutre au niveau environnemental d’ici 2050, ou la diminution des émissions de CO2 de 50% à 55% d’ici 2030.

«Mais pour atteindre ces objectifs, nous ne pouvons pas agir seuls, rappelle Josée Lorsché. Il faut que l’ensemble du gouvernement prenne ses responsabilités, ainsi que les parlementaires de la coalition, les Communes, les agriculteurs et les citoyens.»

Une loi sur le climat pour mettre en œuvre les accords de Paris est aussi à l’agenda, ou la réforme du Pacte climat, avec l’intégration de nouveaux critères comme la protection des ressources naturelles et la consommation d’énergie.

Sont aussi prévues une loi sur la protection des forêts et une autre sur la protection des sols.

D’autres domaines seront abordés, notamment le droit aux citoyens de porter plainte contre une industrie nucléaire en cas d’accident, l’extension du réseau de pistes cyclables de 600 à 1.150km, ou encore la protection de la jeunesse ou celle du patrimoine industriel.

Contre Ursula von der Leyen à la Commission

Concernant l’agenda européen et l’ accession d’Ursula von der Leyen à la présidence de la Commission  européenne, la députée européenne  Tilly Metz  a rappelé la position des Verts: «Nous voterons contre», assure-t-elle. «Son discours est trop vague. Notre groupe, qui est passé de 52 à 74 membres au Parlement européen, a été élu pour opérer un changement. Or, avec cette présidence, il n’y en aura pas, ni sur le changement climatique, ni sur la PAC, ni sur la migration. Il était important d’écouter le contenu de son propos, mais après l’avoir entendu hier, il nous est impossible de la soutenir.»