POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Auditions au Parlement européen

Von der Leyen veut une Commission avec 50% de femmes



253874.jpg

Jean-Claude Juncker et Ursula von der Leyen, le 4 juillet dernier. (Photo: Commission européenne/services audiovisuels)

La présidente de la Commission européenne désignée par le Conseil a débuté son grand oral auprès des différents groupes politiques au Parlement européen. Sans convaincre les Verts. Mme von der Leyen s’est notamment exprimée en faveur d’un exécutif européen composé à 50% d’hommes et à 50% de femmes.

Choisie le 2 juillet dernier par les chefs d’État et de gouvernement réunis en Conseil pour succéder à Jean-Claude Juncker , Ursula von der Leyen doit désormais convaincre les différentes sensibilités politiques au Parlement européen.

Les eurodéputés doivent en effet se prononcer sur son nom et surtout son projet en tant que probable future présidente de la Commission européenne. Un vote qui s’effectuera sans l’appui des Verts, comme l’ont laissé entendre leurs responsables mercredi au sortir d’un échange avec Mme von der Leyen.

Celle-ci a en effet rencontré mercredi les différents groupes au Parlement européen.

«Les déclarations d’Ursula von der Leyen étaient décevantes. Elle ne nous a livré aucune proposition concrète, que ce soit à propos de l’État de droit ou du climat», a déploré Ska Keller, coprésidente du groupe Verts/ALE. «Nous avons été élus pour insuffler du changement et nous ne voyons pas comment ce changement pourrait advenir avec cette candidate.»

Parmi ses propositions relayées dans la presse sur d’autres sujets, Ursula von der Leyen envisage de lancer un vaste dialogue avec la société civile sur la réforme de l’Union européenne, sous présidence du Parlement. Une proposition du groupe Renew Europe.

De même, elle prône un mécanisme transparent de surveillance de l’État de droit dans tous les pays de l’UE. Ainsi qu’un renforcement de la politique de défense et de sécurité de l’Union européenne. Quant au Brexit, Mme von der Leyen l’envisage plutôt comme le début d’une future relation.

Elle souhaite également que la nouvelle Commission européenne soit équilibrée entre hommes et femmes. Elle demande aux États membres de choisir chacun deux candidats – un de chaque sexe – comme commissaires européens, afin qu’elle puisse composer une équipe paritaire.