POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

«Top jobs» européens

Von der Leyen à la Commission, Lagarde à la BCE



252119.jpg

Ursula von der Leyen et Jean-Claude Juncker, à qui elle va succéder à la présidence de la Commission européenne, en 2015. (Photo: Commission européenne / Services audiovisuels / archives)

Les chefs d’État et de gouvernement se sont finalement mis d’accord mardi soir sur le casting des «top jobs» européens: Ursula von der Leyen à la Commission européenne, Christine Lagarde à la Banque centrale européenne et Charles Michel au Conseil européen.

Après avoir échoué à se mettre d’accord dimanche durant un Conseil européen extraordinaire à l’allure de marathon nocturne, après avoir mené un nouveau round de discussions mardi, les chefs d’État et de gouvernement européens ont choisi Ursula von der Leyen pour succéder à Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne et Christine Lagarde pour présider la Banque centrale européenne.

Le Premier ministre belge sortant Charles Michel va quant à lui prendre le relais de Donald Tusk à la présidence du Conseil européen.

Quant à l’Espagnol Josep Borrell, il a été choisi pour être le haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères, à la place de l’Italienne Federica Mogherini.

Un casting qui ne suit donc pas le principe du «Spitzenkandidat» , qui aurait entraîné la mise en place à la présidence de la Commission européenne de la tête de liste de la famille politique arrivée en tête des élections européennes, à savoir l’Allemand Manfred Weber pour le PPE.

C’est finalement l’actuelle ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen (60 ans), qui a reçu le soutien de la chancelière allemande Angela Merkel et du président de la République française Emmanuel Macron.

Des choix qui résultent d’un subtil équilibre mêlant compétences, appartenance politique et rapports de force entre Paris et Berlin. Le PPE d’Angela Merkel obtient la présidence de la Commission et de la Banque centrale européenne. Les libéraux, en forme aux élections européennes, obtiennent la présidence du Conseil, et les socialistes, le poste de haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères.

Il n’y avait pas de compromis facile, mais ce résultat est un package équilibré sur les plans géographique, politique et de genre, a indiqué le Premier ministre Xavier Bettel au sortir du Conseil:

(Vidéo: Conseil européen)

Christine Lagarde doit rejoindre la BCE fin octobre et le mandat de Charles Michel débutera le 1er décembre.

Ursula von der Leyen doit prendre ses fonctions le 1er novembre prochain si elle reçoit l’approbation du Parlement européen. C’est la première fois qu’une femme endossera le rôle de président de l’exécutif européen.

Elle a déjà fait part de son intention de nommer le socialiste Frans Timmermans (vice-président sortant et candidat déchu à la présidence de la Commission) et la libérale Margrethe Vestager (commissaire à la Concurrence) en tant que vice-présidents de la Commission.

La présidence du Parlement européen devrait être tranchée ce mercredi. Le nom de l’ancien Premier ministre bulgare, le socialiste Sergueï Stanichev, est cité.