POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Élections européennes 

Les trois priorités de Tilly Metz (Déi Gréng)



Déi Gréng espère bien réussir un beau score lors des élections européennes de dimanche et, pourquoi pas, emporter un second siège de député. Tilly Metz aimerait en tout cas en priorité une Europe plus inclusive et plus féminine.

Tilly Metz  (Déi Gréng) était une des participantes  au débat organisé par le Paperjam Club et Paperjam  autour des élections européennes. Eurodéputée sortante, elle espère évidemment prolonger son mandat à Strasbourg et Bruxelles. Et même y être accompagnée par un second député.

Les Verts ont en tout cas le vent en poupe, les thèmes qui constituent leur ADN sont très présents dans l’actualité, une volonté de changement se fait de plus en plus forte... L’espoir est donc important au Luxembourg, autant qu’il l’est de pouvoir constituer un groupe encore plus fort au sein du futur Parlement.

Économie, écologie et social sont liés

L’Europe de demain, Tilly Metz l’aimerait «plus inclusive, et même plus féminine». Elle songe évidemment aussi à la trop faible représentativité des femmes dans certaines instances ou à des postes importants au sein de l’Union.

Quant à l’écologie, le social et l’économique, elle ne les voit pas comme des éléments séparés, mais bien comme une seule et même réalité. «C’est imbriqué. Tout se tient. D’ailleurs, l’économie de demain ne pourra être qu’écologique», affirme Tilly Metz.

Pour cela, il faut une Union européenne qui avance, aussi dans le domaine de la fiscalité: «Il faut parler d’une seule voix. Ce sont les vetos qui bloquent, mais aussi le manque de ressources et le fait que le Parlement n’ait pas assez de pouvoir de décision. On doit abandonner cette idée qu’il faut nécessairement l’unanimité, notamment sur des questions cruciales.»