POLITIQUE & INSTITUTIONS — Economie

Nouvelles immatriculations

Automobile: un mois d’avril en trompe-l’œil



Par rapport au mois d’avril 2020, le marché des nouvelles immatriculations affiche au Luxembourg une croissance de 263% en avril dernier. Une progression en trompe-l’œil en raison du confinement strict de l’année dernière. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Par rapport au mois d’avril 2020, le marché des nouvelles immatriculations affiche au Luxembourg une croissance de 263% en avril dernier. Une progression en trompe-l’œil en raison du confinement strict de l’année dernière. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Avec 4.327 nouvelles immatriculations sur le mois d’avril, le marché automobile luxembourgeois affiche une bien meilleure santé qu’il y a un an. Pourtant, les volumes restent en dessous des niveaux habituels pour la période. 

Avec l’ Autofestival en début d’année , la période allant de mars à juin est souvent la meilleure pour les concessionnaires du pays, qui peuvent livrer aux clients les nouvelles voitures commandées quelques semaines plus tôt. Avec 4.327 nouvelles immatriculations le mois dernier, le marché automobile luxembourgeois est loin de son rythme de croisière habituel. 

Après un mois de janvier en baisse de 13,24% et un mois de février en chute de 21,96% , le marché automobile national avait retrouvé des couleurs avec une croissance de 4,5% . Une croissance en trompe-l’œil tant le mois de mars 2020 a été paralysé par le confinement. En avril, le trompe-l’œil est encore plus flagrant puisque par rapport au mois d’avril 2020 et ses 1.192 nouvelles immatriculations, le marché affiche une croissance de 263%. 

Pour autant, il ne faut pas crier victoire trop rapidement. Car avec 4.327 nouvelles immatriculations en avril, le marché reste tout de même nettement en dessous des niveaux pour cette période. Sur les 20 dernières années, la moyenne du mois d’avril est de 5.162 nouvelles immatriculations. Il faut remonter (hors avril 2020) en avril 2001 et ses 4.271 nouvelles immatriculations pour connaître un niveau moins élevé que le mois dernier. 

Sur les quatre premiers mois de l’année, 16.782 nouvelles immatriculations ont été enregistrées, soit 28,08% de plus que sur les quatre premiers mois en 2020. Mais en comparaison avec une année sans crise sanitaire, le marché affiche une diminution de 18,17% par rapport au premier quadrimestre 2019 et ses 20.509 nouvelles immatriculations. 

Volkswagen en tête

Au niveau des marques, Volkswagen est la marque plus nouvellement immatriculée en avril avec 552 unités. Derrière, BMW comptabilise 437 nouvelles immatriculations. Audi et ses 394 unités se placent en troisième position. 

À noter que Peugeot continue sa progression en affichant 268 nouvelles immatriculations. Un score qui permet à la marque française d’être devant Mercedes et ses 259 unités. 

Sur le premier quadrimestre, Volkswagen est la seule marque à avoir dépassé les 2.000 unités. BMW talonne le constructeur de Wolfsburg avec 1.710 nouvelles immatriculations. Audi (1.182 unités), Peugeot (1.169 unités) et Mercedes (1.120 unités) se tiennent dans un mouchoir de poche.

Dans le segment du très haut de gamme, on peut constater que le mois d’avril a bien fonctionné avec 12 nouvelles immatriculations de Ferrari et 6 pour Lamborghini. 

Le diesel résiste

Au niveau des motorisations, l’essence reste toujours en tête avec 39,70% des nouvelles immatriculations sur le mois dernier, contre 27,96% pour le diesel. 

Du côté des véhicules électrifiés, le 100% électrique compte pour 6,96% des nouvelles immatriculations. L’hybride (qu’il soit avec du diesel ou de l’essence) compte pour 25,37% des nouvelles immatriculations du mois d’avril. 

Sur les quatre premiers mois de l’année, l’essence reste donc la motorisation la plus nouvellement immatriculée avec 38,6% des nouvelles plaques jaunes et 30,15% pour le diesel. Ces derniers résistent donc à l’essor électrique . L’ensemble des voitures électrifiées compte pour 32,88%. Dans le détail, le 100% électrique représente 8,07% des électrifiés et 24,81% des hybrides. 

*Les chiffres des nouvelles immatriculations se basent sur les données du Statec et de la Société nationale de circulation automobile (SNCA).