ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Nouvelles immatriculations

Le marché automobile toujours en souffrance au Luxembourg



Par rapport au mois de février 2020, le nombre de nouvelles immatriculations a baissé de 21,96%. (Photo: Jan Hanrion / Maison Moderne)

Par rapport au mois de février 2020, le nombre de nouvelles immatriculations a baissé de 21,96%. (Photo: Jan Hanrion / Maison Moderne)

Avec 3.742 nouvelles immatriculations en février, le marché automobile luxembourgeois reste toujours fortement impacté par la crise sanitaire. 

Après un mois de janvier en baisse de 13,24%, février n’a pas fait repartir sur les chapeaux de roues le marché automobile luxembourgeois. Par rapport au mois de février 2020, le nombre de nouvelles immatriculations est en chute de 21,96%. Sur les deux premiers mois de l’année, la Société nationale de circulation automobile (SNCA) a enregistré 7.489 nouvelles immatriculations, soit une baisse de 17,83% sur la même période l’année dernière.

À noter qu’il faut attendre les prochains mois pour véritablement constater les effets de l’Autofestival sur les nouvelles immatriculations, dans la mesure où il faut laisser le temps aux voitures d’être livrées. «Il est encore trop tôt pour voir les effets de l’Autofestival sur les nouvelles immatriculations, d’autant plus qu’avec les modèles électrifiés, il faut parfois entre trois et six mois pour la livraison. Il faut donc attendre quelques mois pour cela», explique Guido Savi, représentant de la Febiac Luxembourg, qui consolide les chiffres de la SNCA. Au niveau des marques, Volkswagen reste la marque favorite des automobilistes avec 420 nouvelles immatriculations le mois dernier.

Les allemandes en tête

Depuis le début de l’année, la marque allemande a vu 866 voitures nouvellement immatriculées, portant sa part de marché à 11,56% au Luxembourg. L’année dernière sur les deux premiers mois de l’année sans pandémie, Volkswagen était déjà à 1.035 unités.  

Derrière, Mercedes suit la cadence avec 815 nouvelles immatriculations depuis le début de l’année. Après avoir été en tête du classement des nouvelles immatriculations en janvier avec 479 unités, la SNCA a nouvellement immatriculé 336 Flèches d’argent. Avec 10,88% de part de marché, Mercedes se classe donc en deuxième position, mais affiche un recul de 16,1% sur un an. Avec 776 nouvelles immatriculations, BMW se classe à la troisième position. 

Au niveau des modèles, la Peugeot 208 est, pour le moment, en tête des nouvelles immatriculations annuelles avec 187 unités. Le T-Roc de Volkswagen est en embuscade avec 144 unités, tout comme le Peugeot 2008. À noter, le démarrage poussif de la Golf, best-seller en 2019 et 2020, avec seulement 133 modèles immatriculés en ce début 2021. 

L’électrification des véhicules continue sur une belle lancée

Depuis le début de l’année, les voitures 100% électriques représentent 6,6% des nouvelles immatriculations. Tandis que les véhicules hybrides représentent 23,1% des nouvelles immatriculations de l’année. Au total, les véhicules électrifiés représentent donc 29,7% de part de marché.  

À l’inverse, le diesel est sur une courbe descendante . En 2019, le diesel représentait encore 41,9% des nouvelles immatriculations, puis 36,8% en 2020. Depuis le début de l’année, la motorisation diesel représente 32,3%. L’essence reste la motorisation la plus répandue avec 37,9% de part de marché au Luxembourg.

À ce rythme, les véhicules électrifiés vont dépasser le diesel cette année. «Il faut toujours faire attention avec les projections. Nous notons surtout un lissage de la saisonnalité. De plus, cela ne veut pas dire que le diesel va disparaître. Cette motorisation reste tout de même une bonne solution pour les personnes qui font beaucoup de longs trajets», nuance Guido Savi.