ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

AUtomobile

Combien coûte un plein électrique?



«Il faut faire attention à l’importance des conditions climatiques sur la consommation d’énergie, et donc l’autonomie», Antonio da Palma Ferramacho. (Photo: Shutterstock)

«Il faut faire attention à l’importance des conditions climatiques sur la consommation d’énergie, et donc l’autonomie», Antonio da Palma Ferramacho. (Photo: Shutterstock)

Sur la route et dans les concessions, les voitures électriques sont de plus en plus présentes. On parle d’autonomie, de technologie et de design, mais peu du prix d’un plein électrique.

L’année dernière, les véhicules à moteur électrique ont connu un réel engouement au Luxembourg . Dans les chiffres, 14,58% des nouvelles immatriculations étaient des véhicules fonctionnant totalement ou en partie grâce à l’électricité. La part de marché des véhicules 100% électriques a grimpé de 1,8% à 5,3% en un an.

Sur l’ensemble du parc automobile, les véhicules électrifiés restent tout de même encore largement minoritaires. Pour autant, cet engouement nécessite de réfléchir à plusieurs paramètres afin d’anticiper l’essor de l’électromobilité.

L’ACL (Automobile Club du Luxembourg) a recensé 214 modèles différents de voitures électrifiées disponibles auprès des concessionnaires du pays. Dans le détail, il s’agit de 65 modèles 100% électriques, 27 modèles hybrides auto-rechargeables, 120 modèles hybrides rechargeables et 2 modèles fonctionnant à l’hydrogène (pile à combustible). L’automobiliste commence à disposer d’un choix assez large.

Comme pour les véhicules thermiques, le choix de la motorisation devrait se faire de façon pragmatique. Pour autant, électrifiée ou non, l’émotionnel est souvent le premier déclencheur d’une vente. On tombe plus facilement sous le charme des lignes d’une voiture que de ses aspects techniques. Résultat, la motorisation n’est pas toujours en adéquation avec son utilisation. Rien de bien nouveau, puisqu’avant l’électrification automobile, croiser des 4x4 pour affronter les montées de la capitale ou encore les routes du pays n’était, et n’est toujours pas, rare. D’un autre côté, l’automobile doit rester un plaisir sans jugement.

Pour les plus pragmatiques, on rappellera que l’ ACL Mobility Loft conseille ses membres sur les différents avantages et inconvénients de chaque motorisation présente sur le marché.

Revenons à l’électrique et intéressons-nous à la charge d’une voiture 100% électrique. Contrairement à une voiture thermique, où l’on regarde la consommation au litre pour 100 kilomètres, il faut regarder le nombre de kilowattheures (kWh) pour 100 kilomètres afin de se faire une idée du coût d’un plein électrique.

3 euros pour faire 100km

Pour notre exemple, nous simplifierons le calcul, car, dans la réalité, il faut prendre en compte une multitude de paramètres pour arriver à des résultats très précis. «Il faut savoir que, lors d’une recharge électrique, il y a environ une perte moyenne de 10% à 15% dans le processus de transfert d’énergie, selon les conditions et le type de recharge», précise Antonio da Palma Ferramacho, head of mobility technology au sein de l’ACL. «C’est un peu comme si l’on faisait un plein de carburant d’une voiture avec une fuite équivalente au réservoir.»

Sans rentrer dans les détails techniques, cette fuite est «normale», dans la mesure où il y a toujours des pertes d’énergie à cause du chargeur, des câbles, du réseau, et autres.

88 bornes de recharge ultra-rapide destinées aux voitures 100% électriques s ont prévues au Luxembourg d’ici 2023. (Photo: MEA / Sophie Margue)

88 bornes de recharge ultra-rapide destinées aux voitures 100% électriques s ont prévues au Luxembourg d’ici 2023. (Photo: MEA / Sophie Margue)

Dès lors, comment tenter de calculer le coût d’un «plein électrique»? Il faut prendre connaissance de la consommation de la voiture électrique en kWh/100km. Cette donnée est indiquée sur la fiche technique de la voiture. Ensuite, il faut multiplier cette valeur par le prix de l’électricité en €/kWh afin d’avoir le coût pour 100km.

Prenons l’exemple d’une Renault Zoé R110. Sa consommation est de 16kWh/100km. Le prix de l’électricité au Luxembourg est affiché autour des 0,16 euro du kWh. Dès lors, la charge pour 100km revient à 3,01 euros (16x0,16/0,85). L’autonomie affichée étant de 395km, la charge complète d’une Renault Zoé peut donc être estimée à 11,90 euros lorsqu’elle est rechargée au domicile.

À titre de comparaison, le plein d’une Renault Clio TCe 100 essence (45 litres dans le réservoir) revient à 54 euros (1,2 euro du litre d’essence au Luxembourg). En considérant une consommation moyenne de 5,2L/100km, il faut débourser 6,24 euros pour parcourir 100km, et environ 24,65€ pour parcourir 395km (l’autonomie de la Zoé).

Il faut faire attention à l’importance des conditions climatiques sur la consommation d’énergie, et donc l’autonomie.

Antonio da Palma Ferramacho,  head of mobility technology,  ACL

Sur les bornes publiques Chargy , le coût de l’électricité est de 0,26 euro du kWh dans tout le pays. Dès lors, il faut débourser 4,89 euros d’électricité pour faire 100km en Zoé, ce qui la rapproche des 6,24 euros de la Clio TCe 100 essence.

Sur le papier, le calcul est simple à réaliser, mais la réalité peut être différente, comme le rappelle Antonio da Palma Ferramacho. «Il faut faire attention à l’importance des conditions climatiques sur la consommation d’énergie, et donc l’autonomie. Reprenons l’exemple de la Renault Zoé, dont l’autonomie réelle fluctue entre 380km en été et 250km en hiver! Ceci signifie donc que, trois mois durant l’année, le coût de recharge est augmenté de près de 50%, ce qui n’est pas le cas d’une voiture essence ou diesel, qui voit sa consommation augmenter de plus ou moins 10% dans les mêmes conditions», explique l’expert de l’ACL.

Attention à la facture à l’étranger

Si, au Luxembourg, les tarifs aux bornes sont pour le moment fixés à 0,26 euro du kWh, les tarifs à l’étranger peuvent atteindre des sommets. «À l’étranger, c’est la jungle. Il faudrait que l’Union européenne s’attarde sur le sujet pour réguler le prix de la recharge publique. Il n’est pas rare d’avoir des prix du kWh de 0,40 euro à 0,65 euro. J’ai même pu constater des prix pouvant aller jusqu’à 1 euro du kWh», s’exaspère Antonio da Palma Ferramacho.

De plus, contrairement aux stations-service, qui affichent clairement les prix des carburants, et souvent plusieurs kilomètres en amont (sur l’autoroute), ce n’est pas le cas des bornes de recharge.

Un grand nombre de bornes n’affichent pas le tarif en vigueur de la charge.

Antonio da Palma Ferramacho,  head of mobility technology,  ACL

«Partir en vacances à l’étranger avec sa voiture électrique est une chose qu’il faut très bien planifier. En Belgique ou en France, on a fait le test l’été dernier. Près d’une borne sur deux était en panne dans la zone de la Grande Région. Il faut également faire avec les problèmes de communication entre la borne et la voiture, ou encore envisager que sa carte rencontre un problème pour activer la borne. De plus, un grand nombre de bornes n’affichent pas le tarif en vigueur de la charge. Et puis, si vous avez la malchance d’arriver sur une station de recharge avec plusieurs bornes et qu’il y a déjà une majorité de voitures en charge, il est fort à parier que votre temps de charge sera allongé, car le site ne pourra pas donner assez d’énergie pour toutes les bornes», souligne encore Antonio da Palma Ferramacho.

À l’heure actuelle, un long voyage en voiture électrique n’est donc pas à entreprendre sans un minimum de préparation. Des solutions existent suivant les véhicules. Par exemple, les automobilistes roulant en Tesla peuvent profiter d’un réseau spécifique en plus d’un tarif avantageux et fixe.  

L’autre solution consiste à louer un véhicule thermique pour le voyage. L’ACL a d’ailleurs mis en place cette solution à des conditions avantageuses pour ses membres.

Quid des accises?

En se projetant quelques années dans le futur et en supposant que les véhicules électrifiés vont prendre le pas sur les véhicules thermiques, la question des revenus pour l’État va se poser.

Actuellement, les stations-service du pays rapportent entre 1 et 1,5 milliard d’euros à l’État en accises et en taxes sur les produits pétroliers, la vente d’alcool et des cigarettes.

Qu’en sera-t-il le jour où la majorité des automobilistes feront un plein électrique? Pour le moment, ce plein d’ions est moins cher qu’un plein d’essence ou de diesel. Mais en y rajoutant les mêmes taxes et accises, le prix d’un plein électrique sera probablement au même niveau qu’un plein de carburant. 

Évidemment, il est encore trop tôt pour le savoir, et les scénarios sont nombreux.