POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Nouvelle association

Réfléchir à la gastronomie, c’est Foodamental



251909.jpg

Les 11 ambassadeurs à l’origine du projet Foodamental, collectif complice et motivé. (Photo: Mickael Williquet/horescamedia.be)

11 professionnels de la gastronomie se sont rassemblés pour former le nouveau collectif Foodamental dédié à la réflexion autour de la «belle» cuisine. Ils ont révélé leur vision et leur programme lundi.

Au Sofitel Europe ce lundi, c’est une belle brochette de professionnels de la gastronomie luxembourgeoise qui s’est alignée, vestes pimpantes et sourires aux lèvres, pour présenter un collectif d’un nouveau genre.

Avec Foodamental, l’allusion est claire: il faut combiner réflexion et cuisine pour amener le secteur gastronomique à encore plus d’excellence et le promouvoir au mieux à l’étranger.

Trois valeurs fondamentales

Pour détailler la motivation initiale et la ligne thématique de ce nouveau et ambitieux projet, les 11 ambassadeurs et cofondateurs étaient présents.

Parmi eux, sept chefs renommés (Yann Castano, Paul Fourier,  Arnaud Magnier , René Mathieu , Cyril Molard , Ilario Mosconi et Rachel Rameau), un boucher-traiteur emblématique ( Frank Steffen ), une pâtissière à la réputation éprouvée (Cathy Goedert), une chef d’entreprise incontournable en restauration (Stéphanie Jauquet) et un manager commercial en agroalimentaire et photographe culinaire bien connu du milieu (Mickael Williquet).

Ces onze-là se connaissent bien et partagent les trois mêmes valeurs qui serviront de piliers à Foodamental:

Tout d’abord, le respect, «celui de soi, des partenaires, des collaborateurs, des produits, des clients...» comme le souligne René Mathieu, récemment élu 3 e meilleur chef végétal du monde . Mais c’est aussi le respect d’une charte et de la vision de ce groupe, synonyme d’excellence pour les futurs membres.

C’est ensuite le naturel qui forme un autre fondement du collectif, dans l’assiette évidemment, avec un soin tout particulier apporté à l’écologie, au terroir et à la saisonnalité des produits, mais aussi dans les relations humaines. «C’est important que l’on reste naturels entre nous tout d’abord, mais nous sommes aussi ouverts à toutes celles et ceux qui se retrouvent dans notre approche et qui souhaiteraient mettre la main à la pâte», déclarent ainsi Stéphanie Jauquet et Mickael Williquet.

Enfin, Foodamental se veut source d’inspiration pour la totalité du secteur grâce à un programme d’événements dédiés, pertinents et instructifs.

Un calendrier alléchant

Dans le cadre de ce programme événementiel, chaque ambassadeur propose ainsi une «FoodamenTable», c’est-à-dire un dîner réservé aux membres de l’association et abordant une problématique précise, faisant intervenir un professionnel extérieur ou non, selon un calendrier bientôt défini.

Ainsi ont déjà été annoncées des thématiques aussi variées que la microbrasserie, l’avenir de la restauration ou encore l’asperge d’exception...

Une fois l’association officiellement et administrativement créée – a priori dès septembre ou octobre –, un système d’adhésion sera mis en place afin que Foodamental puisse subsister financièrement tout en gardant son indépendance.

Les professionnels de plus de 30 ans s’acquitteront ainsi d’une cotisation annuelle de 250€, ramenée à 150€ pour les moins de 30 ans et pour les particuliers. Être membre donnera entre autres accès non seulement aux FoodamenTables, mais aussi à d’autres événements plus ponctuels, voire dessinés sur mesure, ainsi qu’à une ristourne de 20% sur les menus concoctés pour l’occasion.

Appel à un soutien vertueux

Parmi les premières FoodamenTables prévues, celle d’Arnaud Magnier, chef étoilé du restaurant Clairefontaine à Luxembourg, prendra une dimension politique: «J’aimerais beaucoup inviter quelques politiques afin de discuter du soutien officiel dont nous avons besoin pour faire briller l’excellence luxembourgeoise et de la situation actuelle».

Il semblerait ainsi que très peu de contacts aient été établis entre les autorités et les chefs en présence concernant des événements d’envergure, tels que l’exposition universelle de Dubaï à venir.

Un sujet relevé qui devrait exalter les papilles par le côté épicé de la future conversation, autant que les bons plats.