COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Management

Concours

Stéphanie Jauquet est la Business Woman of the Year



244975.jpg

«J’ai démarré de zéro, et aujourd’hui, Cocottes compte 140 salariés et 3.000 clients par jour», a expliqué Stéphanie Jauquet. (Photo: Matic Zorman)

L’entrepreneuse belge Stéphanie Jauquet s’est vu remettre, mercredi, le prix de Business Woman of the Year 2019 de la Banque internationale à Luxembourg. Son succès fulgurant et ses ambitions pour sa chaîne de restauration Cocottes ont séduit le jury.

Elles étaient cinq en lice pour succéder à Nathalie Dondelinger (Kliber) et Alexandra Fernández Ramos (Travelsify) . Après cinq minutes de pitch chacune, une séquence de questions-réponses avec le jury, puis la délibération de ce dernier, c’est finalement Stéphanie Jauquet qui a remporté la 10e édition du Business Woman of the Year , qui a eu lieu ce mercredi 5 juin au siège de la Banque internationale à Luxembourg (Bil), organisatrice du concours.

Celle qui est à la tête de plusieurs restaurants, comme Um Plateau, À Table, Tempo, ou encore la chaîne Cocottes, était émue à l’annonce du résultat auprès des quatre autres finalistes qui étaient: Ilana Devillers (Food4All), Aida Nazarikhorram (LuxAI), Elfy Pins (Supermiro) et Karine Vallière (Jumpbox). «Ce soir, nous avons toutes gagné. Je suis certaine que nous allons pouvoir travailler ensemble, selon nos business respectifs», a appuyé Stéphanie Jauquet.

244974.jpg

Ilana Devillers (Food4All), Stéphanie Jauquet (Cocottes),  Aida Nazarikhorram (LuxAI) , Elfy Pins  (Supermiro) et Karine Vallière (Jumpbox). (Photo: Matic Zorman)

«Partie de zéro»

Karin Scholtes, à la tête des départements RH, Communication et Culture d’entreprise de la Bil, et membre du jury, a confié lors de la remise du prix – la gagnante se voit également remettre un chèque de 10.000 euros – qu’il «a été très difficile de faire un choix. Toutes ont partagé des aspects positifs de leur parcours, avec une volonté et des talents impressionnants.»

Durant son pitch devant le jury et le public présent dans la salle, Stéphanie Jauquet, 47 ans, avait expliqué avoir commencé dans le métier de la restauration adolescente. «Je faisais la plonge», a-t-elle confié. «J’ai démarré de zéro, et aujourd’hui, Cocottes compte 140 salariés et 3.000 clients par jour. Tout le ‘cash flow’ est réinvesti dans l’entreprise.»

«Doubler le chiffre d’affaires d’ici un à deux ans»

Cinq millions d’euros sont actuellement investis dans un nouvel atelier de production de 2.000m2 à Grass. «Nous espérons créer 50 emplois supplémentaires avant la fin de l’année, et doubler notre chiffre d’affaires d’ici à deux ans, soit atteindre 15 millions d’euros», avait également ajouté Stéphanie Jauquet.

Le jury du concours était composé d’hommes et de femmes de la Bil, du Technoport, de Jonk Entrepreneuren, du Paul Wurth Incub, de Schiltz & Schiltz, d’Equilibre et de Wide, partenaires de l’événement.