ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Diversification commerciale

Un pop-up store estival dans la Grand-Rue



Après une carrière internationale, Maïté van der Vekene a décidé de partager ses souvenirs de voyages dans un pop-up store en plein centre-ville. (Photo: Paperjam)

Après une carrière internationale, Maïté van der Vekene a décidé de partager ses souvenirs de voyages dans un pop-up store en plein centre-ville. (Photo: Paperjam)

Chapeaux, paréos et autres bijoux venus des quatre coins du monde attendent les chalands jusqu’au 19 juin au moins dans le nouveau magasin éphémère de la Ville de Luxembourg.

Une fois le pas de la porte franchi, la musique des îles plonge les visiteurs à des milliers de kilomètres de Luxembourg. Au fond du magasin situé au 43, Grand-Rue, Maïté van der Vekene défait soigneusement une valise ouverte qui sonne pour elle comme une malle aux trésors.

Chapeaux, turbans, bijoux, paréos, bougies parfumées et autres accessoires: tout ici vient du bout du monde et constitue pour la commerçante des souvenirs précieux, qu’elle veut partager avec la clientèle de son magasin éphémère ouvert depuis ce mercredi.

«Le modèle pop-up me convient très bien, car comme je travaille avec des artisans et que j’ai besoin d’aller à leur rencontre, je ne peux pas me permettre d’avoir une boutique à l’année», explique-t-elle. Voilà pourquoi, après son magasin éphémère de la rue Beaumont dédié aux chapeaux lors des fêtes de fin d’année, la commerçante remet le couvert avec, cette fois, un concept estival.

Des souvenirs de voyages

«À chaque fois que je voyageais, je repérais un accessoire qui me plaisait et gardait le contact avec l’artisan», explique Maïté van der Vekene.

La Luxembourgeoise a passé son enfance au Maroc, où ses parents ont ouvert une maison d’hôtes. Une fois son diplôme de droit en poche, elle intègre le ministère des Affaires étrangères et officie notamment à Madrid, La Haye et New York. Elle pose ses valises dans la Grosse Pomme et travaille même quelque temps aux Nations unies, avant de changer de cap et de devenir responsable des relations clients pour une compagnie de croisières haut de gamme.

C’est là qu’elle découvre tant d’accessoires et d’objets colorés produits par des petits artisans. Ceux-ci sont à découvrir à côté d’une sélection de chapeaux en paille et en laine de la marque Van Palma, mais aussi de turbans signés Paloma Germain. Cette marque rachète des chutes de tissus de grandes marques de mode française pour en faire des turbans, explique la commerçante.

Celle-ci s’est associée à deux amies créatrices pour développer sa propre marque d’accessoires ensoleillés, baptisée Makimba et Marilou, en référence aux noms de sa mère et de sa grand-mère. Un clin d’œil à ses racines alors que Maïté van der Vekene ne cache pas son souhait de jouer quelque peu les prolongations, au-delà du 19 juin supposé marquer le dernier jour d’ouverture de la boutique éphémère.

Un pop-up Covid aussi

Celle-ci a été inaugurée ce jeudi en fin d’après-midi par les autorités communales de la Ville de Luxembourg. Un nouveau pop-up store pour redonner une touche de vie dans le cœur de la capitale, qui marque un nouveau développement pour la stratégie de redynamisation commerciale de la ville, après l’ouverture fin avril de la boutique de sneakers The Plug à l’avenue de la Gare .

Pour rappel, face à la multiplication des fermetures de magasins, la Ville de Luxembourg a lancé fin 2020 un appel aux propriétaires privés désireux d’intégrer leurs cellules commerciales vides dans l’offre de magasins éphémères de la municipalité.

Autre pop-up store, autre offre: une station de test antigénique a ouvert au 95, Grand-Rue, à deux pas du centre Royal-Hamilius. (Photo: Maison Moderne)

Autre pop-up store, autre offre: une station de test antigénique a ouvert au 95, Grand-Rue, à deux pas du centre Royal-Hamilius. (Photo: Maison Moderne)

À noter que la Grand-Rue accueille pour l’heure d’autres pop-up stores, dont un centre de certification test antigénique gratuit où l’on peut réaliser un test Covid grâce aux bons distribués par la Ville de Luxembourg . Installé dans l’ancienne boutique Un Jour Ailleurs, le centre éphémère résulte d’une collaboration entre les autorités communales et l’entreprise luxembourgeoise Santé Services, filiale des Hôpitaux Robert Schuman, qui s’est lancée l’an dernier dans la fabrication de masques made in Luxembourg .