POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

réforme

Le Pacte logement 2.0 avant fin 2020



286525.jpg

Le Pacte logement 2.0 fait partie des priorités du ministre Henri Kox, comme c’était le cas pour Sam Tanson, qui l’a précédé au Logement. (Photo: Nader Ghavami)

Le Pacte logement 2.0 a franchi une étape importante ce jeudi en étant présenté en commission logement. Prélude à un débat de consultation qui doit avoir lieu avant la fin de l’année, l’ambition du ministre Henri Kox étant que la loi soit effective avant la fin de l’année prochaine.

Le Pacte logement est l’outil qui doit inciter les communes à construire plus de logements publics . Sa première mouture, entrée en application en 2008, arrivera à son terme fin de l’année prochaine. Le ministère du Logement travaille donc sur une version 2.0 qui a franchi une étape importante ce jeudi en étant présentée en commission logement de la Chambre.

Le nouveau ministre du Logement,  Henri Kox (Déi Gréng), comme c’était le cas pour  Sam Tanson  (Déi Gréng) qui l’avait précédé dans la fonction , a fait de la mise à disposition de plus de logements à prix abordable sa priorité. Le Pacte logement 2.0 devra évidemment y contribuer. «Sans oublier la notion de durabilité. Le logement abordable doit être concilié avec la notion de logement de qualité», a expliqué Henri Kox à Paperjam.

De plus, le nouveau texte devra aider à mobiliser plus de terrains et, surtout, à profiter de manière efficace du potentiel existant . Enfin, il veillera à une qualité de vie accrue grâce à un urbanisme adapté.

Des conseillers «logement» pour les communes

Pour accroître davantage cette efficacité, la grande nouveauté du futur Pacte sera la mise à disposition pour chaque commune d’un «conseiller en logement», comme cela existe déjà dans le domaine de l’environnement. Cet expert devra aider à élaborer une vraie stratégie communale et un «Programme d’action local logement». Ce sera à l’avenir un prérequis pour bénéficier de l’aide financière de l’État.

L’État souhaite aussi que les aides publiques soient désormais orientées en priorité vers le logement. «Force est de constater que ces dernières années, c’était plus souvent vers les infrastructures que cela était fait. Mais maintenant, on a d’autres besoins», conclut le ministre. Qui précise que «pour élaborer ce Pacte 2.0, des ateliers thématiques ont été menés avec les communes au niveau régional», poursuit le ministre. «La volonté était de les associer dès le départ.»

La procédure va maintenant suivre son cours et le Pacte 2.0 faire l’objet d’un débat d’orientation à la Chambre. S’agissant d’une loi, la procédure législative s’enclenchera ensuite. L’ambition est qu’elle soit votée avant la fin de l’année 2020, date d’échéance du Pacte.