POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Satellite militaire

Luxeosys sur la bonne voie après un cafouillage budgétaire



Le satellite Luxeosys fournira 100 images haute résolution de la surface de la Terre par jour. (Photo: Shutterstock)

Le satellite Luxeosys fournira 100 images haute résolution de la surface de la Terre par jour. (Photo: Shutterstock)

Le projet de lancement du satellite d’observation militaire Luxeosys progresse, a déclaré, lundi, le vice-Premier ministre et ministre de la Défense François Bausch, après le feu vert de la Chambre, qui a accepté l’an dernier de doubler grossièrement le budget, passant de 170 millions d’euros à 309 millions d’euros.

En 2018, les législateurs ont approuvé un budget de 170 millions d’euros pour le satellite Luxeosys, un projet lancé par l’ancien ministre de la Défense Étienne Schneider (LSAP). Mais une étude menée par François Bausch (déi Gréng) a révélé que ce montant était largement insuffisant pour acheter le satellite, le lancer et l’exploiter pendant une période de 10 ans .

«Le développement et la finalisation de nouveaux contrats pour le système gouvernemental d’observation par satellite progressent et respectent le calendrier», a déclaré le ministère de la Défense, dans un communiqué, après que François Bausch a rencontré les députés le 11 octobre pour les informer des progrès accomplis.

L’Otan, l’Onu et d’autres alliés bénéficieront de ce satellite, qui transmettra 100 images haute résolution de la surface de la Terre par jour, par exemple pour surveiller les catastrophes naturelles ou fournir des renseignements sur les zones de conflit.

«J’ai constaté au cours des discussions avec mes homologues que le projet Luxeosys suscite un grand intérêt de la part de nos alliés et des organisations partenaires, et qu’il existe une réelle demande et un réel besoin d’imagerie satellitaire», a déclaré François Bausch.

«Luxeosys permettra non seulement au Luxembourg de respecter ses engagements internationaux en matière de défense, mais surtout de renforcer son tissu spatial et sa crédibilité ainsi que sa réputation dans le domaine spatial et de démontrer que nous sommes un partenaire solidaire et fiable», a-t-il ajouté.

Tous les pays membres de l’Otan se sont engagés en 2014 à consacrer 2% de leur PIB à la défense, un objectif que le Luxembourg est loin d’atteindre. Il a dépensé environ 0,6% de son PIB pour sa petite armée l’année dernière et prévoit de porter ce montant à 0,72% d’ici 2024.

Dans le cadre de ses dépenses, le Luxembourg cofinance la rénovation, pour un montant de 200 millions d’euros, de l’Agence de soutien et d’acquisition de l’Otan (NSPA) à Capellen, ainsi qu’un cyberespace hébergé par les centres de données de l’organisation.

Le Luxembourg a également investi dans un satellite d’observation militaire et un avion de transport A400M . Il prévoit de dépenser 367 millions d’euros pour de nouveaux véhicules militaires , d’augmenter le recrutement de l’armée et de cofinancer un programme multinational d’avions de soutien . Il envisage également la création d’un hôpital militaire .

Le budget de Luxeosys fait actuellement l’objet d’ un audit indépendant réalisé par la Cour des comptes luxembourgeoise, un organe de contrôle de la Chambre. Les résultats ne sont pas encore publiés.

François Bausch a révélé, lundi, que le projet est actuellement inférieur d’environ 30 millions d’euros au budget actualisé sur la base des négociations contractuelles menées jusqu’à présent, ce qui laisse une marge confortable au fur et à mesure que les contrats sont finalisés.