POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

luxeosys

Le satellite militaire intrigue encore les députés



Le projet de satellite de défense apporte pour le moment son lot de problèmes financiers. (Photo: Shutterstock)

Le projet de satellite de défense apporte pour le moment son lot de problèmes financiers. (Photo: Shutterstock)

Le doublement des coûts du projet satellitaire LuxeoSys continue à intriguer les députés. Une invitation officielle va être envoyée à l’ancien ministre Étienne Schneider pour qu’il vienne donner des explications supplémentaires.

Les députés de la commission du contrôle budgétaire souhaitent plus d’explications quant à l’explosion des coûts du projet satellitaire LuxeoSys, passés de 170 à 350 millions d’euros . Une invitation officielle va donc être envoyée à l’ancien ministre de la Défense,  Étienne Schneider , pour qu’il vienne en personne leur en donner.

Une pratique habituelle pour les responsables de la Défense

Lundi 8 juin, ce sont des responsables de la Défense qui étaient présents en commission. Ils ont affirmé que les 170 millions d’euros comprenaient l’achat, le lancement, la construction et l’«exploitation» du satellite, et non pas les «scenarii d’usage» et la gestion à long terme. Pour eux, cela correspond à la pratique en ce qui concerne les lois de financement des projets de défense dans le cadre du fonds d’équipement militaire, comme l’acquisition de l’avion militaire Airbus A400M Atlas. Ces lois comprendraient «peu de détails» sur les coûts à long terme, ce que fait l’armée des équipements, sur quelle période… Ces éléments seraient en partie imprévisibles.

Des explications insuffisantes pour les députés de l’opposition. Le ministre de la Défense actuel, François Bausch  (Déi Gréng), a rappelé que les 350 millions étaient un maximum absolu et qu’il pourrait revenir vers les députés au plus tard le 13 juillet avec le montant précis de ce projet, jugé «véritablement utile».