POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Conférence de presse

Inondations, Covid, Afghanistan: Bettel fait le point



Sur l’enveloppe de 50 millions d’euros présentée dans un premier temps pour faire face aux conséquences des inondations, 49 millions ayant déjà été dépensés, le gouvernement a décidé d’augmenter ce montant à 150 millions d’euros. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

Sur l’enveloppe de 50 millions d’euros présentée dans un premier temps pour faire face aux conséquences des inondations, 49 millions ayant déjà été dépensés, le gouvernement a décidé d’augmenter ce montant à 150 millions d’euros. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

Lors d’une conférence de presse qui marque l’approche de la rentrée, le Premier ministre est revenu sur les différents «événements exceptionnels» de ces derniers mois, à savoir les inondations – le plafond des aides d’État est étendu de 50 à 100 millions d’euros –, le Covid et l’Afghanistan.

Inondations, Covid, Afghanistan: le Premier ministre, Xavier Bettel (DP), a voulu, lors de sa conférence de presse du mercredi 25 août, aborder ces «événements exceptionnels» qui se sont enchaînés ces derniers mois aux niveaux national et international.

S’il a succinctement abordé la «tragédie humaine» en cours en Afghanistan, ses deux ministres Jean Asselborn (LSAP) et François Bausch (Déi Gréng) ayant assuré le suivi de l’actualité du sujet dans une autre conférence de presse au cours de la journée , Xavier Bettel s’est davantage étendu sur la situation épidémique et les conséquences des inondations.

Le gouvernement avait débloqué dans un premier temps 50 millions d’euros pour faire face aux besoins urgents des personnes et des entreprises touchées par les catastrophiques inondations des 14 et 15 juillet dernier . Sur cette enveloppe, 49 millions ayant déjà été mobilisés, le gouvernement a décidé d’augmenter ce montant à 100 millions d’euros.

Des montants jamais atteints

Des montants encore jamais atteints qui attestent du caractère exceptionnellement grave de la catastrophe, a remarqué le Premier ministre. «Le changement climatique est aussi une réalité au Luxembourg», a-t-il déclaré, ce qui résonne avec une récente étude établissant un lien entre crise climatique et un tel épisode de précipitations.

143 personnes privées, réparties sur une trentaine de communes, ont pour le moment introduit une demande d’aide. Mais chaque jour de nouvelles demandes sont déposées. 600.000 euros d’acompte ont pour le moment été versés à 16 entreprises, mais 17 dossiers sont en cours de traitement. 153 demandes pour des aides financières dans le secteur agricole ont eu lieu, pour un montant de 1,67 million d’euros.

Les dégâts sur les bâtiments publics sont estimés à 10 millions d’euros, 16 millions pour les routes publiques et 8,4 millions pour les canalisations. Concernant les communes, l’estimation n’est pas encore possible.

Le Covid toujours présent

Les inondations n’ont pas mis à distance le Covid, toujours bien présent dans le pays. Et même encore un peu davantage, avec des courbes en hausse depuis une semaine – une évolution due aux retours de vacances et qui devrait donc s’accentuer dans les semaines à venir, a expliqué le Premier ministre. Si ce n’est pas «encore le moment de dire s’il faut désormais plus de libertés ou au contraire plus de contraintes», la nouvelle loi Covid devrait être présentée dans les semaines à venir.

D’ici là, Xavier Bettel n’a pas manqué de rappeler l’importance de la vaccination. Certes, celle-ci n’immunise pas contre les infections, a-t-il rappelé, mais elle est efficace contre les formes graves de la maladie. De fait, 80% des personnes hospitalisées actuellement ne sont pas vaccinées, et aucune ne l’est chez les personnes en soins intensifs.

Les vaccins sont en quantité suffisante pour vacciner ceux qui le veulent, a tenu à souligner le Premier ministre, qui a à nouveau appelé les gens à aller se faire vacciner, «un acte de responsabilité envers vous-même et la société», juge-t-il. Les moyens ne manquent pas désormais: vaccinations sans rendez-vous, bus mobiles, médecins libéraux. Et, en prévision de l’automne et de l’hiver, la possibilité de se faire vacciner dans les galeries marchandes des centres commerciaux et au sein des grandes entreprises sera ouverte, a-t-il annoncé.