ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Déménagement

Deloitte prend ses marques à la Cloche d’Or



Depuis ce lundi matin, les équipes de Deloitte Luxembourg arrivent progressivement dans leur nouvel immeuble de la Cloche d’Or. Un déménagement d’envergure pour la firme qui emploie 2.350 personnes. Visite des lieux en primeur.

Lundi matin, les équipes de ménage s’affairent activement dans le hall d’accueil du nouveau siège de Deloitte à  la Cloche d’Or.

Un dernier coup de chiffon pour accueillir les premiers collaborateurs qui étaient attendus à 10 heures pour un moment important dans la vie d’une entreprise: un déménagement vers un nouveau siège.

«400 personnes par jour vont arriver jusqu’à mardi prochain, 200 à 10 heures et 200 autres à 14 heures», explique Sophie Mitchell, associée chez Deloitte, en charge de la coordination du déménagement. «Nos équipes sont accueillies dans notre nouvel auditorium de 200 places et vont recevoir les instructions de sécurité, ainsi que leur nouveau matériel informatique.»

Des séances d’information qui marquent l’aboutissement d’un projet mené depuis 2013 , dans la perspective de la fin, cette année, des baux de location des bâtiments occupés jusqu’ici rue de Neudorf et près de l’aéroport.

244264.jpg

Sophie Mitchell a coordonné le déménagement de Deloitte à la Cloche d’Or. Nader Ghavami

«Se retrouver tous ensemble»

Le premier objectif du nouveau bâtiment était justement de rassembler toutes les équipes sous un seul toit, pour des raisons évidentes d’efficience du travail.

«Nos recherches se sont vite concentrées sur la Cloche d’Or, qui nous a séduits par la mixité des activités présentes dans le quartier. Le bâtiment qui nous a été présenté avec la fenêtre urbaine nous a beaucoup plu, mais ne correspondait malheureusement pas à nos besoins, car il ne faisait que 23.000m2 contre les 30.000m2 que nous recherchions», se souvient Sophie Mitchell. «Mais Paul Bretz, l’architecte de ce bâtiment de grande hauteur (60 mètres, 16 étages, construit par Soludec, ndlr), a fait la proposition de relier la petite tour voisine à ce bâtiment par une rue intérieure, ce qui nous a beaucoup plu. Avec cette proposition, nous arrivions à la fois à avoir les surfaces nécessaires, et nous avions en plus une rue intérieure qui pouvait devenir un lieu de vie et de rencontre pour nos équipes.»

Vue extérieure du D.Square.  (Photo: Nader Ghavami)

1 / 4

Vue extérieure du D.Square. (Photo: Nader Ghavami)

2 / 4

Vue extérieure du D.Square. (Photo: Nader Ghavami)

3 / 4

Vue extérieure du D.Square. (Photo: Nader Ghavami)

4 / 4

Car Deloitte a dû composer avec son succès. Les projections de 6% de croissance annuelle en moyenne en prélude à la recherche d’un nouveau bâtiment ont été dépassées. Pour atteindre 8%. Soit 2.350 employés actuellement.

Alors que la construction de D.Square était en cours dans la capitale, Deloitte a déménagé en septembre 2018 les 250 personnes en charge de l’industrie des fonds  à Belval. Une manière également de disposer d’un point de chute près de la frontière française et d’un site de «business recovery plan».

«Nous emménageons au moment où nous sommes confortables concernant le ratio espace/nombre d’employés», précise Sophie Mitchell. «Nous allons pouvoir avoir une période d’adaptation et apprendre à travailler avec ce nouveau flux.»

Le «flex office»

Du côté du nouveau siège, l’aménagement intérieur a été réalisé sur mesure par Moreno Architecture. Avec l’aide du bureau français Majorelle pour la phase de conception et de réflexion.

Pour disposer des premiers retours en conditions réelles et réaliser les ajustements nécessaires, 80 collaborateurs ont pris possession de leur bureau depuis une dizaine de jours.

«Depuis un an, et de manière plus intense depuis janvier, nous informons nos collaborateurs sur les changements dans la façon de travailler dans le nouveau bâtiment», ajoute Sophie Mitchell. «Nos métiers sont multiples et les manières de travailler également. Certains avaient l’habitude de travailler en équipe, d’autres doivent avoir des lieux propices à la concentration. C’est pour cela que nous avons conçu des espaces flexibles, répondant à différents besoins.»

Avec comme ligne directrice le «flex office», on trouve des postes de travail classiques, des espaces plus collaboratifs, des espaces confidentiels ou des zones de réunion de différentes tailles.

Aucun poste de travail n’est attribué de manière constante. Les associés sont les seuls à disposer de bureaux fermés qu'ils  peuvent mettre à disposition comme salle de réunion pendant leurs déplacements.

Entre les deux bâtiments, une rue intérieure couverte sert de hall d’accueil. (Photo: Nader Ghavami) 

1 / 6

Les bureaux sont prévus pour du «flex office». (Photo: Nader Ghavami) 

2 / 6

Chaque employé dispose d’un casier pour ses affaires personnelles. Mot d'ordre: le «clean desk» en fin de journée. (Photo: Nader Ghavami) 

3 / 6

Des salles isolées offrent des espaces de concentration. (Photo: Nader Ghavami) 

4 / 6

À chaque niveau, on trouve des espaces de réunion. (Photo: Nader Ghavami) 

5 / 6

Des zones sont prévues pour le travail collaboratif. (Photo: Nader Ghavami) 

6 / 6

«Employer branding»

Pensé pour les missions de Deloitte, le nouveau bâtiment est aussi un atout pour l’employer branding du cabinet qui fait face, comme ses confrères, à la guerre des talents. Avec une moyenne d’âge des équipes de 32 ans.

Outre l’aménagement intérieur, la flexibilité accrue des horaires a été introduite. Les collaborateurs pouvant désormais travailler entre 6 et 22 heures. «Cela implique un changement de mentalité pour le management, qui doit par ailleurs aussi accepter le travail à domicile», note Sophie Mitchell.

Les espaces de restauration peuvent aussi servir de lieu de travail et de rencontre en dehors des heures de repas.

Dans les étages, des coins «pause café» permettent la détente. (Photo: Nader Ghavami) 

1 / 5

Un vaste auditorium peut accueillir jusqu’à 200 personnes. (Photo: Nader Ghavami)

2 / 5

Un restaurant d’entreprise signé Elior est prévu au rez-de-chaussée. (Photo: Nader Ghavami)

3 / 5

Une application permet aux employés de voter pour leur menu. NADER GHAVAMI

4 / 5

La salle de restauration peut être utilisée pour des réunions en dehors des heures de table. (Photo: Nader Ghavami)

5 / 5

La mobilité, ses surprises, ses enjeux

Élément-clé pour toute entreprise qui mène un déménagement – a fortiori dans un nouveau bâtiment –, la mobilité a révélé des surprises positives pour Deloitte. Et des attentes du côté des autorités publiques.

Une des craintes était en effet la diminution du nombre de places de parking. «Nous avons sensibilisé nos équipes à cette problématique et le résultat s’est avéré très satisfaisant, puisque tous ceux qui ont demandé une place de parking en location ont pu en obtenir une, sans liste d’attente. Nous avons aussi incité au carsharing via la plate-forme publique ‘Copilote’, et de nombreux collaborateurs utilisent désormais les transports en commun.»

En attendant la gratuité des transports en commun en 2020 , Deloitte offre des MPass à ses employés. «Mais il y a encore de nombreuses améliorations à faire», ajoute Sophie Mitchell. «Il est dommage que le gouvernement n’ait pas accepté les six mois supplémentaires pour que la France adapte ses trains ou que la gare d’Howald ne soit pas reliée à la Cloche d’Or par un chemin qui assure une bonne sécurité pour les piétons ou les vélos.»

Un bâtiment livré progressivement

S’il est déjà opérationnel en ce début de juin, l’ensemble du bâtiment n’est pas encore totalement achevé. Il le sera en septembre, au moment de l’ouverture officielle.

Encore un peu de patience pour découvrir l’espace VIP du 16e étage ou encore le laboratoire et l’espace de test avec les clients au niveau de la fenêtre urbaine.

Trois ans après la pose de la première pierre , «D.Square» devient réalité pour l’un des plus grands employeurs du pays. Une page qui se tourne du côté de la rue de Neudorf et une perspective d’avenir à la Cloche d’Or qui poursuit sa mutation.

La fenêtre urbaine du bâtiment. (Photo: Nader Ghavmi)

1 / 3

Vue sur le quartier depuis le 16e étage. (Photo: Nader Ghavmi)

2 / 3

Vue sur le quartier depuis le 16e étage. (Photo: Nader Ghavmi)

3 / 3