POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

huit audiences à venir

Coup d’envoi du procès du Srel



Le volet judiciaire de l’affaire de la montre s’ouvre ce mardi, comptant sur le témoignage de Jean-Claude Juncker. (Photo: Luc Deflorenne /Archives Maison Moderne)

Le volet judiciaire de l’affaire de la montre s’ouvre ce mardi, comptant sur le témoignage de Jean-Claude Juncker. (Photo: Luc Deflorenne /Archives Maison Moderne)

Les écoutes illégales qu’aurait menées le Srel sont au cœur du procès qui s’ouvre ce mardi devant le tribunal d’arrondissement de Luxembourg.

Prévu  en 2017 , le procès du Srel avait été reporté une première fois du fait de l’indisponibilité de Jean-Claude Juncker , témoin-clé et alors président de la Commission européenne. Fixé en novembre 2019, il avait été à nouveau  reprogrammé en raison de la convalescence  du jeune retraité après sa récente opération suite à un anévrisme. 

Sont attendus à la barre l’ancien directeur du service secret luxembourgeois, Marco Mille, et ses deux anciens collaborateurs, Frank Schneider et André Kemmer, accusés d’avoir participé à des  écoutes illégales , en 2007, sur l’informaticien et ancien intermédiaire du Srel Loris Mariotto, ainsi que d’avoir participé au détournement d’un  CD crypté , surnommé «Frisbee». Ce dernier contiendrait une conversation entre le Grand-Duc Henri et Jean-Claude Juncker au sujet des attentats des années 1980, dits du «Bommeleeër».

L’ancien Premier ministre et ex-président de la Commission européenne assurait la tutelle du Srel et sera entendu à ce titre en tant que témoin. Huit audiences sont prévues d’ici au 13 mars.