POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Assurance maladie-maternité

La CNS accuse un déficit de 12 millions en 2020



Les dépenses liées aux tests PCR ont atteint 25,8 millions d’euros, selon le rapport de la CNS. (Photo: Maison Moderne)

Les dépenses liées aux tests PCR ont atteint 25,8 millions d’euros, selon le rapport de la CNS. (Photo: Maison Moderne)

Les dépenses liées à la crise sanitaire ont fait passer les comptes de l’assurance maladie-maternité dans le rouge. La réserve globale de la CNS est donc légèrement réduite, mais reste très largement dotée par rapport aux exigences légales.

L’assurance maladie-maternité a connu une année compliquée en 2020. Le conseil d’administration de la Caisse nationale de santé, qui vient d’approuver les comptes et le bilan de clôture, fait état d’un solde négatif de 12 millions d’euros, contre un solde positif de 101 millions un an plus tôt.

La crise sanitaire est évidemment passée par là. Et, dans son rapport, la CNS précise que tous les effets de cette crise n’ont pas encore pu être entièrement chiffrés.

Malgré une participation de l’État à hauteur de 386 millions pour couvrir des dépenses extraordinaires, le bilan de l’assurance maladie-maternité de la CNS pointe des «dépenses non négligeables» liées au Covid-19.

Elle signale notamment les frais pour les tests PCR ou le congé familial élargi pour cause de fermeture des écoles.

Au total, les dépenses atteignent 3,777 milliards d’euros. Une augmentation de 675 millions sur un an (21,8%). Sans les dépenses extraordinaires liées à la crise sanitaire, la hausse des dépenses se serait limitée à 9,3%.

Dans le même temps, les recettes atteignent 3,764 milliards et ont connu une hausse de 560 millions d’euros (+17,5%).

La réserve globale de la CNS doit donc acter ce solde négatif de 12 millions et se voit légèrement réduite à 959 millions d’euros. Elle représente 25,4% du montant annuel des dépenses courantes, alors que l’obligation légale est d’atteindre le seuil de 10% de ces dépenses. Elle affiche donc un excédent cumulé de 581 millions d’euros.

En 2020, 896.550 personnes étaient couvertes par le système d’assurance santé, une hausse de 1,9%. 64,5% de ce chiffre sont des résidents, 35,5% des non-résidents.