POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Santé

La CNS en soutien aux hôpitaux



La CNS se veut plus flexible avec les établissements de santé en période de crise. (Photo: CNS)

La CNS se veut plus flexible avec les établissements de santé en période de crise. (Photo: CNS)

Pour soulager les hôpitaux face à la hausse des infections au Covid-19, la CNS compte les libérer de leurs tâches administratives, augmenter les dotations, mais aussi développer la télémédecine.

Devant la recrudescence du nombre de cas, la Caisse nationale de santé (CNS) souhaite apporter sa pierre à l’édifice de la lutte contre le Covid-19. Lors d’une réunion tenue le samedi 24 octobre, il a été décidé de libérer les hôpitaux de «toutes les tâches administratives assurées par des professionnels de soins qui pourront contribuer à la prise en charge des malades», écrit-elle, dans un communiqué. «Ceci permet de répondre à un besoin urgent de disposer d’équipes de soins plus importantes.»

Elle propose également une approche plus flexible pour permettre aux hôpitaux de déployer le personnel nécessaire en fonction des besoins liés à la deuxième vague. Cela passe par une augmentation de la limite des dotations, ou encore une interchangeabilité des dotations entre les services. Elle souhaite étendre cette souplesse au-delà des établissements hospitaliers afin de «créer une collaboration constructive entre tous les acteurs du secteur des soins», alors que le recrutement de professionnels de l’autre côté de la frontière n’est «pas envisageable».

Et pour faire de la place, la CNS et l’Agence eSanté devraient développer leur application de télémédecine. Elles souhaitent créer le cadre nécessaire pour proposer des hospitalisations à domicile en toute sécurité pour tous les patients dont l’état de santé ne nécessite pas un séjour à l’hôpital.

Toutes ces mesures pourraient se concrétiser dans les prochains jours, après plusieurs réunions entre les parties concernées.