POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

covid-19

Plusieurs clusters hospitaliers décelés



Les hôpitaux se préparent à entrer en phase 3, synonyme de capacité augmentée en lits Covid, en soins normaux comme intensifs. (Photo: HRS / MG / Archives)

Les hôpitaux se préparent à entrer en phase 3, synonyme de capacité augmentée en lits Covid, en soins normaux comme intensifs. (Photo: HRS / MG / Archives)

En première ligne face au Covid-19, les hôpitaux affichent également des cas de contamination qui, regroupés, perturbent leur fonctionnement.

Cette semaine restera probablement dans l’histoire de l’épidémie de Covid-19 avec, d’une part, une accélération notoire de la propagation du coronavirus – avec 416 nouveaux cas enregistrés mardi puis 595 mercredi – et, d’autre part, la détection de clusters dans les hôpitaux du pays. Ce qui a d’ailleurs conduit le gouvernement à prendre de nouvelles mesures restrictives , la principale étant un couvre-feu de 23h à 6h à compter de ce lundi.

Jeudi, l’Hôpital Kirchberg, un des sites des Hôpitaux Robert Schuman (HRS), gelait toute admission au sein son unité d’hospitalisation en orthopédie placée en isolement préventif temporaire. Et pour cause: trois cas de Covid-19 (deux patients et une personne de l’hôpital) y ont été détectés. 22 autres patients du même service ont été testés mais n’ont pas été infectés.

Interrogé par Paperjam, le Centre hospitalier de Luxembourg (CHL) affichait, en date de jeudi, 38 membres du personnel médico-soignant en isolement (donc Covid+) et encore 47 en quarantaine, car à haut risque d’être infectés.

La phase 3 probablement déclenchée la semaine prochaine

Dans le Sud, le Centre hospitalier Emile Mayrisch (Chem) a annoncé, vendredi, la présence d’un cluster dans trois services sur le site de Niederkorn, comptant 21 patients et 13 soignants. Les patients ont été transférés dans l’unité Covid-19 du site d’Esch-sur-Alzette où ils sont sous surveillance, tandis que le personnel a été placé en isolement à domicile. Au total, ce sont 45 soignants et 13 personnes des services administratif et technique qui sont actuellement en isolement, car Covid+.

Le Centre hospitalier du Nord (CHdN) dénombre quant à lui 16 membres du personnel médico-soignant en isolement et 13 autres placés en quarantaine, puisqu’en contact avec les personnes contaminées.

Cette résurgence du Sars-CoV-2 dans les hôpitaux est évidemment en ligne avec la nouvelle flambée de l’épidémie dans la population. Elle touche toutefois le cœur de la prise en charge des patients développant des complications et devant être hospitalisés en soins normaux voire, par la suite, en soins intensifs. De quoi perturber le bon fonctionnement des hôpitaux.

Si le gouvernement n’a pas encore déclenché la phase trois du plan blanc – il pourrait le faire la semaine prochaine selon la ministre de la Santé Paulette Lenert (LSAP) –, les établissements commencent à prendre certaines dispositions.

Premiers aménagements

L’Hôpital Kirchberg refuse temporairement les admissions dans son unité d’hospitalisation en orthopédie. Idem pour le CHL en traumatologie et en chirurgie vasculaire.

Les urgences restent toutefois et de toute évidence assurées. Le Chem a décidé de les reconcentrer sur le seul site d’Esch, 24h/24 et 7j/7. Les soins d’urgence de proximité offerts à Niederkorn seront fermés à compter de ce vendredi 19.

Le CHdN a déjà procédé au confinement d’une unité de soins normaux de 30 lits réservée aux patients Covid+, tandis qu’une autre unité accueille les patients suspectés d’être infectés. La capacité d’accueil Covid aux urgences a également été doublée.

Quant au CHL, il se prépare également à basculer une unité en Covid dès le déclenchement de la phase 3.

Une fois cette étape franchie, les hôpitaux devront non seulement réserver davantage de lits aux patients atteints du Covid, mais aussi commencer à déprogrammer certaines interventions chirurgicales non urgentes puisqu’une partie du personnel médico-soignant sera mobilisée par l’activité Covid supposant une rotation accrue autour des patients.