LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Foodzilla

RÉOUVERTURES DANS L’HORECA

Branle-bas de combat dans les restaurants!



Extension de terrasses, pique-niques gastronomiques, plexiglas et autres collaborations créatives: chaque restaurant adopte sa stratégie propre en vue de sa réouverture imminente... (Design: Eva Pontini / Maison Moderne)

Extension de terrasses, pique-niques gastronomiques, plexiglas et autres collaborations créatives: chaque restaurant adopte sa stratégie propre en vue de sa réouverture imminente... (Design: Eva Pontini / Maison Moderne)

Des terrasses ouvrables dès hier soir, et tout le reste de l’horeca déconfiné demain: ça chauffe dans les restaurants pour pouvoir accueillir de manière sécurisée une clientèle qui ne demande que ça. À chacun sa stratégie et ses moyens pour ce défi exceptionnel...

Professionnels du secteur et clients confinés depuis plus de deux mois n’attendaient que ça: les bars et restaurants rouvrent enfin leurs portes! Ceux qui possèdent une terrasse le pouvaient déjà mercredi soir, mais c’est bien ce vendredi 29 mai qui marque la réouverture tant espérée des établissements horeca.

Cependant, lutte contre le Covid-19 oblige, les conditions de réouverture sont évidemment orientées vers la sécurité du personnel ainsi que des clients et impliquent, pour chaque bar et restaurant, de rivaliser d’astuces pour maintenir une capacité d’accueil aussi convenable que possible et sauver ce qui peut encore l’être de cette saison déjà bien entamée...

Objectif terrasse...

L’option la plus évidente lorsqu’elle est possible, c’est évidemment la terrasse. Beaucoup de communes, dont l’utilisation de l’espace public est le ressort, ont déjà annoncé une certaine flexibilité pour l’agrandissement de celle-ci.

Nous vous en parlions d’ailleurs en début de semaine : le restaurant Tempo , attenant à la Philharmonie Luxembourg, va ainsi pouvoir maintenir sa capacité d’accueil de 80 couverts en l’élargissant sur la place de l’Europe.

Quartier Gare, le Paname, par exemple, a pu s’étendre sur le trottoir d’en face, d’habitude «off limit» pour sa terrasse. Au Kirchberg, le restaurant L’Avenue a pu pousser un peu les limites de sa terrasse après concertation avec Arendt & Medernach, avec qui il partage le bâtiment. Idem pour Lounge Act One à Infinity, qui a pu s’étendre sur le parvis du centre commercial.

Vous pouvez compter sur Paperjam Foodzilla pour vous renseigner dans les semaines à venir sur toutes les terrasses à ne pas louper en cette période si particulière!

… voire pique-nique!

Certains établissements bien connus du pays disposent d’extérieurs particulièrement charmants et se prêtant bien à une nouvelle offre de pique-niques gastronomiques. C’est le cas pour Guillou Campagne à Schouweiler, dont les habitués connaissent bien le très joli décor bucolique. Katell Guillou profite ainsi de ce dernier et propose, en plus de sa belle terrasse, ses nouveaux «Pique-niques étoilés», avec possibilité de privatiser une barque pour deux sur le petit étang. Quelqu’un a déjà décroché son téléphone pour réserver?

Le frère de Katell, Erwan Guillou, envisage également de proposer une formule du même acabit dans le parc de La Gaichel ...

Du plexi pour un espace optimisé

Pour de grands établissements qui doivent faire du volume pour être rentable, la solution d’installer des parois de séparation en plexiglas s’est vite imposée comme une solution nécessaire pour ne pas perdre trop de couverts en intérieur. Ce sera le cas par exemple pour le  Grand Café by Redbeef , sur la Place d’Armes, qui a investi pour assurer la sécurité de ses clients tout en gardant une atmosphère conviviale, comme le précise son gérant Salvatore Barberio: «Nous avons choisi des parois qui s’accordent bien avec notre décoration à l’intérieur, fabriquées avec des matériaux plus élégants que du plexiglas de base. Cela va nous permettre de ne pas perdre plus de la moitié de notre capacité d’accueil, mais plutôt entre 20% et 30%. À l’extérieur, nous mettons actuellement en place des massifs floraux pour embellir encore plus notre terrasse et délimiter les espaces.»

Se concentrer sur la reprise

Du côté du Clairefontaine , l’important, c’est la reprise et remplir le carnet de réservations. Si les tables étaient déjà bien espacées au sein du restaurant étoilé, le chef Arnaud Magnier perd tout de même 12 places sur 42, passant à une capacité d’accueil maximale de 30 couverts. La terrasse ne sera pas transformée et pourra accueillir les apéritifs dans des conditions agréables sécurisées. Y’a plus qu’à!

Jouer sur les collaborations

Pour certains chefs, le confinement a été une période de réflexion et de remise en question. Et à ce jeu-là, le «pirate» Mathieu Van Wetteren n’est jamais le dernier... Pour la réouverture de son Apdikt à Steinfort le 12 juin, il se concentre sur le durable et fait travailler les créatifs locaux: des nouveaux tabliers avec Ezri Kahn , une série de t-shirts avec vol(t)age et de la vaisselle en céramique locale avec Iwi, une artiste de la région d’Arlon...

Vous n’êtes pas encore abonné à la newsletter hebdomadaire Paperjam Foodzilla?  C’est ici!