POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Code de la route

Un cadre légal pour les trottinettes électriques



Les trottinettes électriques doivent être munies d’éclairages et d’avertisseurs sonores, précisent le ministère de la Mobilité et la Sécurité routière. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Les trottinettes électriques doivent être munies d’éclairages et d’avertisseurs sonores, précisent le ministère de la Mobilité et la Sécurité routière. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Le Code de la route luxembourgeois se penche désormais sur ces engins, de même que les monoroues, de plus en plus en vogue en milieu urbain.

Les trottinettes électriques ont enfin un cadre réglementaire au Luxembourg, ou plutôt les engins de «micro-mobilité», comme l’indiquent la Sécurité routière et le ministère de la Mobilité dans un communiqué ce vendredi.

En pratique, les monoroues et trottinettes électriques sont tenues de circuler sur les pistes cyclables ou, à défaut, sur les voies de circulation. Une exception est toutefois prévue pour les conducteurs âgés jusqu’à 10 ans qui, eux, peuvent rester sur les trottoirs.

Klaxons et phares obligatoires en trottinette électrique

Aussi, un éclairage est obligatoire, à savoir un feu lumineux rouge à l’avant, un feu lumineux rouge à l’arrière, et cela à une hauteur de 40cm du sol, ainsi que des catadioptres latéraux.

Les autorités précisent que cet éclairage doit être allumé, de jour comme de nuit, sans clignoter ni éblouir. Les conducteurs de ces engins peuvent en outre ajouter des éléments réfléchissants ou éclairants sur leurs vêtements ou sacs à dos.

Précision importante: le législateur considère comme microvéhicule électrique les engins pouvant rouler entre 6 et 25km/h.

Moins d’exigences pour les trottinettes et les skateboards

Quant aux trottinettes non électriques, aux skateboards et autres vélos d’enfants, le législateur prévoit qu’ils peuvent circuler sur les trottoirs et espaces dédiés aux piétons, sans toutefois dépasser l’allure du pas.

La Sécurité routière et le ministère de la Mobilité se basent sur le principe qu’ils ne sont pas autorisés à dépasser les 6km/h.

Les usagers de ces engins de déplacement personnel ne sont pas tenus de s’équiper d’un éclairage particulier, mais le port du casque et l’utilisation d’un avertisseur sonore sont recommandés.

Une nouvelle campagne

Alors que le printemps approche, le ministère de la Mobilité et la Sécurité routière lancent une campagne – «Respect my space» – pour rappeler l’importance des distances de sécurité, aussi bien latérales (au moins 1,5 mètre) que par rapport au véhicule qui précède. Dans ce cas, l’espace requis est équivalent à la distance parcourue en deux secondes, mais dans les tunnels, un minimum de 5 mètres est exigé.