ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Transformation digitale: quelles sont les étapes-clés?

«Impliquer toutes les forces de l’entreprise»


Retour au dossier

900x600_brice_lecoustey.jpg

Il est fondamental, avant de pouvoir engager toute transformation digitale au sein d’une entreprise, d’en clarifier les enjeux, d’en définir concrètement les opportunités et finalement d’en expliquer la démarche. C’est toute l’organisation qu’il faut mobiliser.

Il est, en effet, primordial de comprendre de quoi on parle lorsque l’on évoque le digital. On entend encore trop d’entreprises, dans tous les secteurs, confondre digital et e-commerce par exemple, ou réduire la transformation digitale à la transformation de leur front-end. Engager une transformation digitale ne se résume pas à trouver la solution pour passer d’un mode de distribution traditionnel de ses produits à un mode qui utiliserait des canaux digitaux.

Une transformation digitale implique toutes les fonctions de votre organisation: votre chaîne logistique, votre back-office, votre mode opératoire… C’est la transformation de toutes ces fonctions qui permet, au final, de servir le besoin du client dont le canal de distribution aura en bout de chaîne lui aussi été modifié au profit d’un support digital.

Il y a des enjeux majeurs derrière ces explications, car de nombreuses sociétés, y compris parmi les mieux établies à l’heure actuelle dans des secteurs traditionnels, sont confrontées au risque, si elles ne s’adaptent pas ou ne prennent pas en compte la révolution digitale, de se retrouver concurrencées sur leur marché et sur leurs produits par de nouvelles formes d’approches disruptives, déployées en très peu de temps.

Paramètres à envisager

Avant d’entrer dans une approche digitale, il y a toujours, en préambule, une analyse des facteurs externes et de l’environnement dans lequel l’entreprise évolue et qui est propre à son activité. Un certain nombre de paramètres doivent alors être observés. L’évolution du comportement des clients est le premier dans la liste.

Qu’il s’agisse d’une entreprise commerciale traditionnelle, d’une institution financière ou même d’une entité publique, les premières questions à se poser concernent ses clients: Qui sont-ils? Comment vont-ils évoluer à court terme, voire à très court terme? Quel est leur niveau de préparation et de sensibilité par rapport au digital? Comment se comportent-ils aujourd’hui et comment sont-ils susceptibles de se comporter demain, sous l’influence des nouvelles technologies déjà disponibles (mobilité, internet des objets, impression 3D, cloud, intelligence artificielle, big data, analytics, social media…) ou qui le seront d'ici 3, 6 ou 18 mois? Toute stratégie digitale doit démarrer par l’analyse de ce premier paramètre.

Une stratégie digitale doit tenir compte du ou des distributeurs intervenant entre l’entreprise et le client.

Brice LecousteyBrice Lecoustey, Advisory partner (EY Luxembourg)

Ensuite, parce que le comportement des clients et leur sensibilité aux technologies digitales ne sont pas les mêmes que vous soyez en Europe, en Afrique, en Asie, dans un pays émergent ou développé, il est également important d’analyser dans quelle mesure votre business est globalisé. Car la propension à accepter les changements d’une transformation digitale disruptive ne sera pas la même entre un père de famille au Luxembourg et un autre ailleurs sur la planète. Sur ce point, et contrairement à ce que l’on pourrait croire, la tendance montre que les populations des pays émergents adoptent plus rapidement les nouvelles technologies que celles des pays développés.

Toujours en amont, l’entreprise doit également analyser les nouveaux canaux de distribution, et anticiper leur évolution à court et moyen termes, et leur impact sur leur business model. Une stratégie digitale ne se pense pas uniquement en fonction du client final, mais doit tenir compte du ou des distributeurs intervenant entre l’entreprise et le client.

Enfin, les aspects réglementaires et fiscaux doivent être considérés avec le plus grand soin. Avoir une bonne visibilité des contraintes et des opportunités réglementaires permet de mettre en place une stratégie digitale optimisée. 

Transformation à opérer

«Ma stratégie d’entreprise correspond-elle au monde digital d’aujourd’hui?» est une question fondamentale au moment d’engager sa transformation digitale. Aujourd’hui, tout de suite, à l’instant T et à l’instant T plus quelques mois seulement.

Adapter votre stratégie d’entreprise au monde digital doit être une priorité de l’instant.

Brice LecousteyBrice Lecoustey, Advisory partner (EY Luxembourg)

Engager une transformation digitale remet en question le modèle économique de l’entreprise, modifiant simultanément l’ensemble de ses paramètres. La transformation digitale a des implications directes sur la stratégie de développement, sur la stratégie de croissance et de mondialisation, sur la stratégie d’innovation, sur l’approche de l’expérience client (meilleure interaction, meilleure compréhension des besoins et donc adaptation du cycle des produits pour une meilleure expérience), sur l’adaptation de la supply chain et des opérations, sur l’acquisition de nouvelles technologies et donc sur les investissements.

De plus, l’acquisition de nouvelles technologies en interne implique de savoir les maîtriser (formations, recrutement). On a souvent tendance à penser que seuls les départements IT et Marketing sont concernés par les changements qu’implique une transformation digitale, mais en réalité, c’est toute l’organisation qui est impactée: départements Back-office, Finance, RH, juridique et fiscal...

Aussi, la «digitalisation» d’un business model et l’acquisition de nouvelles technologies exposent automatiquement les entreprises à davantage de risques liés à la cybersécurité et à la protection des données. Les entreprises digitales doivent ainsi s’adapter en conséquence pour anticiper, prévenir, détecter et traiter les attaques.

Une transformation digitale doit s’accompagner d’une bonne compréhension des risques de sécurité.

Brice LecousteyBrice Lecoustey, Advisory partner (EY Luxembourg)

Impact économique

Alors que les transformations de l’entreprise riment avec investissements, de nombreuses sociétés pensent que la «digitalisation» de leur modèle économique est systématiquement liée à la baisse des prix de leurs produits ou services et à la réduction automatique de leurs marges.

Pourtant, la globalisation et la distribution digitale permettent souvent d’élargir la clientèle, d’écouler plus de volume et d’atteindre des clients prêts à payer un prix plus élevé sur des territoires que l’entreprise n’atteignait pas jusqu’ici. Certaines solutions digitales peuvent également optimiser la chaîne logistique, au profit de marges plus élevées.

Nous arrivons à démontrer aux entreprises à quel point leur transformation digitale est fondamentale à plus long terme.

Brice LecousteyBrice Lecoustey, Advisory partner (EY Luxembourg)

En réalisant le calcul dans sa complétude (investissements, impact sur les prix et sur les marges), nous arrivons à démontrer aux entreprises à quel point leur transformation digitale est économiquement impactante à court ou moyen terme, mais surtout, qu’elle est fondamentale à plus long terme.

Culture d’entreprise

La transformation digitale doit être implémentée de manière agile. Les équipes doivent travailler ensemble pour que tout soit en place en trois mois, pas plus. Ceci a donc un impact fort sur la culture d’entreprise. Les entreprises «traditionnelles» doivent devenir agiles: anticiper, réagir, implémenter. Pour cela, l’espace de travail doit aussi évoluer pour devenir plus collaboratif, et de nouveaux outils de collaboration doivent être utilisés. Chez EY par exemple, les associés sont au centre des open spaces au milieu des autres collaborateurs. L’interaction est immédiate et quotidienne.

Ces changements créent une dynamique passionnante pour ceux qui y participent. Les entreprises qui parviennent à insuffler cette dynamique dans leurs équipes réussiront à coup sûr leur transformation digitale.