PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Assurances

Mon premier salaire (10/10)

Florent Albert: «2.000£ chez General Electric»



Florent Albert a entamé sa carrière il y a un peu plus de 20 ans chez General Electric. (Photo: Romain Gamba / archives)

Florent Albert a entamé sa carrière il y a un peu plus de 20 ans chez General Electric. (Photo: Romain Gamba / archives)

Quel a été le premier salaire des dirigeants de la place financière? Qu’en ont-ils fait, et quelle expérience en ont-ils retirée? Paperjam.lu a posé la question à une dizaine de personnalités du secteur. Cette semaine: Florent Albert, group CFO et managing director Europe chez Lombard International Assurance.

Vous souvenez-vous du montant de votre premier salaire? 

Florent Albert . – «2.000 livres sterling par mois. J’avais été recruté par General Electric en 1999, quand Jack Welch en était encore CEO, et j’étais très fier d’intégrer ce groupe et d’avoir un salaire qui me semblait mirobolant! J’ai intégré un programme de formation pour analystes financiers qui durait deux ans et me permettait de passer d’une entité à une autre tous les six mois en combinant formation et activité professionnelle. C’était une formation exigeante mais également une façon idéale d’entrer dans le monde du travail, tout en voyageant à travers l’Europe.

Quelle a été votre première activité rémunérée, et quelle expérience vous a-t-elle apportée?

«J’ai fait beaucoup de jobs d’été, dont le plus mémorable a certainement été comme employé au McDonald’s de Milwaukee, dans le Wisconsin, pour un salaire horaire de 4,5 dollars! Une expérience unique pendant deux mois qui m’a permis de faire de nombreuses rencontres et accessoirement de voyager jusqu’en Californie.

Cette expérience m’a beaucoup marqué et m’a permis de réaliser à quel point il était important d’optimiser son potentiel quand on a la chance d’être dans un environnement privilégié, ce qui était mon cas en France.  

Quel est le premier «cadeau» que vous vous êtes offert avec vos premiers salaires? Pour quel montant?

«Lorsque j’étais à Copenhague, j’ai rapidement dû étoffer ma garde-robe, car il faisait -20°C sur mon lieu de travail, et je m’y rendais en vélo le matin! Ensuite, j’ai rapidement commencé à épargner pour rembourser l’emprunt contracté durant mes études, même si je n’ai jamais hésité à profiter de mes vacances et à voyager dès que possible.

Aujourd’hui, êtes-vous devenu plutôt cigale ou fourmi?

«Je suis de nature plutôt fourmi, en général, mais je suis facilement cigale avec mes proches et ceux qui me sont chers.

Avez-vous une devise par rapport à l’argent?

«‘L’argent fait le bonheur… pendant quelques secondes seulement!’ Il faut savoir garder de la distance par rapport à ce sujet. Pouvoir se faire plaisir et ne pas compter pour les choses simples de la vie sont pour moi les luxes les plus importants.»