ENTREPRISES & STRATÉGIES — Finance & Légal

Questions autour de la vaccination Covid-19

En entreprise, les réunions CovidCheck sous condition



Les entreprises ont le droit d’organiser leurs réunions quotidiennes sous CovidCheck. Mais avec des options pour les salariés réticents. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Les entreprises ont le droit d’organiser leurs réunions quotidiennes sous CovidCheck. Mais avec des options pour les salariés réticents. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Le ministère du Travail confirme qu’il est illégal de forcer ses salariés à se faire vacciner contre le Covid-19. Une autre option existe pour s’affranchir de certaines mesures sanitaires: organiser ses réunions internes sous CovidCheck. Tout en s’assurant de trouver des solutions pour ceux qui refusent.

«Au Luxembourg, il n’y a pas d’obligation de vaccin» contre le Covid-19, rappelle Tom Oswald, coordinateur général au ministère du Travail. Et «dans le cadre du secret médical, le patron n’est pas censé être au courant de qui a reçu quel vaccin». Il le confirme donc officiellement: non, un employeur ne peut pas forcer ses salariés à se faire vacciner . «Cela pose toute une série de questions: combien de temps dure l’obligation? Que se passe-t-il s’il faut se faire de nouveau vacciner?», complète-t-il. Même comme condition de retour au bureau, Tom Oswald rappelle que la convention sur le télétravail le permet uniquement en cas d’accord des deux parties.

Négociations et ITM

Ces clarifications semblaient nécessaires, alors que le gestionnaire d’actifs américain Pimco l’impose à ses 11 salariés luxembourgeois . Le domaine thermal de Mondorf avait aussi «demandé» à certains salariés de se faire vacciner, alors que le Centre hospitalier de Luxembourg (CHL) l’exige pour ses nouvelles recrues.

Que peut faire le ministère du Travail pour protéger ces salariés? Quand il y a une délégation du personnel, il compte surtout sur la négociation interne. «On règle beaucoup en se parlant», dit Tom Oswald. Il ajoute: «Lorsque nous sommes mis courant d’un fait qui va à l’encontre du droit du travail, nous envoyons l’Inspection du travail et des mines (ITM).» Est-ce que ce sera le cas pour Pimco? «Nous allons voir si nous avons des informations et voir ce que nous faisons. Je ne peux pas annoncer chaque contrôle à la presse.»

Il affirme en tout cas ne pas avoir reçu d’appels de salariés obligés à se faire vacciner par leur employeur pour le moment.

Le CovidCheck, facultatif

Des entreprises optent pour une autre option: les réunions sous CovidCheck. Ce qui veut dire que les participants doivent être vaccinés, testés négatifs ou rétablis du Covid-19. «Le patron peut décider de le faire», assure Tom Oswald. Et ce, même pour les réunions internes, quotidiennes et obligatoires. Un moyen de les rendre «plus conviviales et agréables». Mais pour ne pas transformer cela en obligation déguisée à se faire vacciner, l’employeur doit prévoir d’autres options. «Si des personnes ne veulent pas faire la réunion sous CovidCheck, il peut les ajouter par visioconférence.» Ou simplement «maintenir le système d’avant pour tous, en visio ou avec distanciation et masques».

On peut y voir une pression sur le salarié, pour qui il est parfois difficile de refuser. «Il n’existe pas d’obligation de faire une réunion sous CovidCheck», répond-il.

L’Union des entreprises luxembourgeoises a d’ailleurs émis l’idée d’un CovidCheck simplifié et facultatif en entreprise si le télétravail prenait fin. Reste à savoir quelle sera la situation à la rentrée.