ENTREPRISES & STRATÉGIES — Finance & Légal

Début 2022

Les employés de PwC pourront travailler à Mondorf



Ce n’est pas pour se détendre mais bien pour travailler que des salariés de PwC pourront se rendre à Mondorf-les-bains en 2022. (Photo: Romain Gamba/Archives Maison Moderne)

Ce n’est pas pour se détendre mais bien pour travailler que des salariés de PwC pourront se rendre à Mondorf-les-bains en 2022. (Photo: Romain Gamba/Archives Maison Moderne)

En plus de ceux de Wemperhardt, d’Oberpallen, d’Esch-Belval et de Biwer-Wecker, PwC planifie l’ouverture d’un bureau satellite au sein du centre thermal de Mondorf. Début 2022, il pourra accueillir 60 personnes sur 400m2.

2.980 salariés, cela représente un sacré bilan carbone potentiel, surtout quand 54% sont frontaliers et doivent rouler plus longtemps pour se rendre au bureau. «La mobilité représente environ 72% de nos émissions totales de CO2», explique Anne-Sophie Preud’homme , operations leader chez PwC Luxembourg.

En plus de ses 30.000m2 principaux sur six étages au Crystal Park , le cabinet comptait déjà quatre bureaux satellites. Elle annonce l’ouverture d’un cinquième, pour début 2022, à Mondorf-les-Bains. Une surface de 400m2 au sein même du centre thermal de la localité. Il pourra accueillir 60 personnes, qui devraient toutes pouvoir s’y garer.

1.430m2 de bureaux satellites

Le premier bureau satellite, de 90m2, avait ouvert en juin 2019 à Wemperhardt, au nord du Luxembourg – destiné principalement aux employés de la région liégeoise – suivi, le même mois, par celui d’Oberpallen, sur 390m2, pour les Belges du Sud. Puis, ceux d’Esch-Belval à la frontière française (380m2) et de Biwer-Wecker, côté allemand, (170 m2) ont ouvert leurs portes en janvier 2020.

«Une soixantaine de personnes peuvent travailler et se garer dans nos bureaux d’Esch-Belval et d’Oberpallen. 30 personnes peuvent travailler à Wecker, et 12 personnes à Wemperhardt», détaille Anne-Sophie Preud’homme. «N’importe qui, résident comme frontalier, peut utiliser ces bureaux, et aucune équipe dédiée ne leur est affectée.»

L’entreprise  avait aussi bénéficié de 2.727m 2 de bureaux à Howald, dans le bâtiment H2O  – abandonnés depuis «pour regrouper notre personnel dans notre siège principal tout en continuant à développer notre réseau de bureaux satellites - proches des frontières - pour faciliter les déplacements de notre personnel en prévision d'un plus grand retour au bureau» explique PwC.

Pas de bilan pour l’instant

Mais quel est leur taux d’occupation? «Oberpallen a atteint environ 50 % d’occupation. Les satellites les plus récents ont été ouverts juste avant le Covid», explique l’operations leader. Difficile alors de faire le bilan à cause du télétravail. «Sur la base de récentes enquêtes auprès des employés, nous nous attendons à ce que ces bureaux soient encore plus utilisés: les gens veulent passer moins de temps à se déplacer et trouver un moyen d’éviter les contraintes fiscales qui limitent le travail à domicile.» Les frontaliers souhaiteraient y travailler une journée par semaine. Alors que le nombre maximum de personnes présentes en même temps au bureau principal est de 2.400 personnes.  Pour 810 places de parking.

Combinés au télétravail, ces bureaux satellites permettent en tout cas «une nette réduction du temps et des distances de trajet, et contribuent clairement à la limitation des émissions de CO2».

Pour l’instant, et jusqu’en fin d’année, les salariés doivent venir au siège cinq jours sur dix. «Nous travaillons à de nouvelles règles qui entreront en vigueur le 1er janvier 2022, si les conditions sanitaires continuent de s’améliorer.»