POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Voitures, bus, vélos

Ce que le tram à Bonnevoie va changer



Le nouvel arrêt Leschte Steiwer ou Dernier Sol sera situé au début de la nouvelle N3, une artère parallèle à l’actuelle route de Thionville et au Rangwee. (Visuel: Administration des ponts et chaussées)

Le nouvel arrêt Leschte Steiwer ou Dernier Sol sera situé au début de la nouvelle N3, une artère parallèle à l’actuelle route de Thionville et au Rangwee. (Visuel: Administration des ponts et chaussées)

Le rendez-vous est donné en septembre 2022 pour découvrir la nouvelle extension de la ligne de tram vers le Lycée technique de Bonnevoie. Les deux arrêts supplémentaires devraient impacter l’ensemble de l’offre en mobilité. Explications.

1.200 mètres de rails, 3 minutes et 40 secondes de trajet, et deux nouveaux arrêts: la prochaine phase du chantier du tram, chiffrée à 35 millions d’euros, selon Luxtram, devrait non seulement métamorphoser le quartier de Bonnevoie, mais aussi son accessibilité, ont annoncé lundi le ministre de la Mobilité et des Travaux publics,  François Bausch (déi Gréng), et la bourgmestre de Luxembourg-ville, Lydie Polfer (DP).

Le pont Buchler version XL

Cela n’a échappé à personne: l’ouvrage d’art est actuellement en chantier pour être élargi. Le but de l’opération? Lui permettre d’accueillir le tram dans sa trajectoire vers Bonnevoie, puis la Cloche d’Or, tout en continuant à être traversé par le trafic automobile. La mobilité douce n’est pas en reste puisqu’une piste cyclable longera tout le nouveau trajet du tram, comme c’est déjà le cas au Kirchberg.

Actuellement en travaux pour élargissement, le pont Buchler accueillera le tram dans sa prolongation vers Bonnevoie. (Visuel: Administration des ponts et chaussées)

Actuellement en travaux pour élargissement, le pont Buchler accueillera le tram dans sa prolongation vers Bonnevoie. (Visuel: Administration des ponts et chaussées)

Le Dernier Sol n’est (presque) plus

Ne dites plus «Dernier Sol», mais «Leschte Steiwer»: l’actuel arrêt de bus situé en contrebas du pont Buchler va voir son nom être «luxembourgisé» dans la foulée de l’arrivée du tram. Autre changement notoire: la salle de consommation de drogues et son abri de nuit Abrigado devraient déménager, a confirmé lundi Lydie Polfer. «Nous devons trouver un emplacement», a expliqué la bourgmestre de Luxembourg, qui a discuté du sujet avec la ministre de la Santé,  Paulette Lenert (LSAP).

Place à la nouvelle route de Thionville

Une fois le pont Buchler franchi pour sortir de la ville, le tram bifurquera à droite, entre la station-service Q8 et le concessionnaire automobile Losch. Place à la nouvelle N3, «un boulevard urbain entre la route de Thionville et le Rangwee» sur lequel le tram fera arrêt non seulement au Leschte Steiwer, mais aussi au Lycée Bouneweg. L’arrêt en question ne sera donc pas situé devant le Lycée technique de Bonnevoie, mais bien à une centaine de mètres de celui-ci.

La nouvelle N3 est en construction entre la route de Thionville et le Rangwee. (Photo: Administration des ponts et chaussées)

La nouvelle N3 est en construction entre la route de Thionville et le Rangwee. (Photo: Administration des ponts et chaussées)

Un hub multimodal supplémentaire

L’arrêt Lycée Bouneweg devrait accueillir non seulement le tram, mais aussi une station Vel’oh, un parking sécurisé pour bicyclettes mBox, ainsi que le terminus d’une station de bus RGTR. «Il s’agit surtout des lignes qui viennent d’Alzingen, Hesperange, Roeser, Remich et Mondorf», a détaillé François Bausch lundi. Plus question donc que ces bus roulent jusqu’à l’arrêt Gare Rocade: leur trajet vers la capitale se terminera au nouveau hub multimodal.

Le tracé prolongé vers la Cloche d’Or et le stade

Au premier semestre 2022, le chantier du tram devrait se poursuivre sur 3,7 kilomètres jusqu’au nouveau stade national . Le tram traversera le nouveau tunnel Rangwee jusqu’à la rue des Scillas, puis fera arrêt à Howald Gare, au Lycée Vauban, au château d’eau (Waassertuerm) et enfin au stade national.

La mise en service de ce nouveau tronçon est prévue pour fin 2023, a annoncé François Bausch. Quant à la rue des Scillas sur laquelle est supposé passer le tram, «nous sommes toujours en discussion avec un propriétaire», a confié le ministre de la Mobilité, pour qui «le plus important est que l’on trouve un compromis d’ici l’été». Si l’exiguïté de la chaussée pourrait contraindre le tramway à circuler sur une seule voie au lieu de deux, l’écologiste a souligné que le trafic automobile devrait être amoindri sur cet axe dans la foulée de la construction du contournement d’Alzingen.

Des chiffres appelés à monter

S’il faut aujourd’hui 24 minutes pour relier Luxexpo à la gare centrale, le nouveau tronçon devrait allonger le parcours total à 27 minutes et 40 secondes.

Depuis ce 19 avril, Luxtram a relevé la cadence à un véhicule toutes les quatre minutes entre 6h et 19h, et a comptabilisé jusqu’à 42.000 voyageurs hebdomadaires, soit le double par rapport à la mise en service du tram en centre-ville. «Ces 1.200 mètres peuvent nous apporter davantage de voyageurs», a avancé André Von der Marck , directeur de Luxtram. Il table sur 80.000 à 90.000 passagers lorsque le tram roulera jusqu’à Bonnevoie, puis 120.000 lorsque le tracé sera complet de l’aéroport au stade national. Le chantier vers le Findel devrait débuter en 2024, et «l’objectif est que, pour 2032, la ligne soit entièrement construite», a précisé François Bausch.

Quatre autres extensions sont dans les cartons: vers le nouveau quartier où se trouve le siège de RTL au Kirchberg, entre la Cloche d’Or et Schifflange (tram rapide), vers Hollerich, et enfin vers le CHL sur la route d’Arlon.