POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Mobilité

Tram à Howald: gros travaux et grosses incertitudes



Les travaux d’extension de la ligne de tram jusqu’à Howald, où sera érigé ce pôle d’échange, devraient être finalisés au second semestre 2023. (Photo: Ministère de la Mobilité et des Travaux publics)

Les travaux d’extension de la ligne de tram jusqu’à Howald, où sera érigé ce pôle d’échange, devraient être finalisés au second semestre 2023. (Photo: Ministère de la Mobilité et des Travaux publics)

Le ministre de la Mobilité et des Travaux publics François Bausch a présenté jeudi les travaux liés à l’arrivée du tram dans le quartier de Howald, prévue pour 2023. Plusieurs zones d’ombre subsistent concernant ce vaste dossier.

Le tram à Howald, c’est pour 2023. Mais il faudra encore régler quelques points avant de voir le premier véhicule s’y arrêter. Le ministre de la Mobilité et des Travaux publics, aussi vice-Premier ministre,  François Bausch (Déi Gréng), a présenté jeudi le programme des travaux.

Qui, concernant le premier tronçon entre la gare et Bonnevoie, devraient démarrer en avril, a précisé le ministre, espérant une mise en service en septembre 2022.

Suivra, dans la foulée, l’extension entre Bonnevoie et la Cloche d’Or, dont les travaux débuteront au second semestre de l’année 2022, avec une finalisation prévue pour la deuxième partie de l’année 2023.

Terrains privés

Néanmoins, plusieurs ombres restent au tableau. En effet, si le tracé de 3,7 kilomètres est déjà bien défini, certains terrains longeant la rue des Scillas appartiennent à l’entreprise Bétons Feidt et à Olos Fund.

Plusieurs solutions – toutes provisoires – ont été avancées par le ministre. Ainsi, concrètement, une alternative consistant au passage sur une seule voie des trams sur la parcelle appartenant à Olos Fund pourrait être privilégiée. Ce qui écornerait un peu le projet, dont l’un des buts est de fluidifier le trafic dans la zone.

Concernant la propriété de Bétons Feidt, dont le tracé du futur tram passe par une parcelle où est installé un hall atelier de l’entreprise, le ministre de la Mobilité et des Travaux publics a confirmé ce qu’il avait confié à Paperjam en décembre dernier : des négociations sont toujours en cours afin d’aboutir à une solution rapide, faute de quoi le gouvernement devra revoir sa copie. Sans parler du potentiel retard que cela pourrait occasionner.

Quid du budget?

Enfin, ce projet, qui devrait permettre, à terme, de fluidifier la circulation et de développer la multimodalité en matière de transports, aura un coût. Sur ce point, le gouvernement reste discret et temporise. «On ne peut actuellement pas donner de budget précis, il faut attendre les études détaillées en vue des lois de financement», résume l’administration.

L’arrivée du tram à Howald ne se fera pas seule puisque le projet prévoit également le début des travaux pour la nouvelle N3, ainsi que le développement d’un réseau cyclable et la construction d’un pôle d’échange pour trains, bus et trams.