POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Conseil des gouverneurs

La BCE maintient ses taux, mais envisage une baisse



256480.jpg

La BCE maintient provisoirement ses taux directeurs, mais s’ils devaient bouger, ce serait à la baisse. (Photo: Shutterstock)

La Banque centrale européenne prévoit ouvertement la possibilité de baisser encore ses taux en cas de dégradation économique. Elle réfléchit également à un nouveau programme de rachat d’actifs.

La Banque centrale européenne n’augmentera pas ses taux directeurs dès ce mois de juillet. Mais il est probable qu’elle en prenne la décision en septembre.

À l’issue du conseil des gouverneurs de ce 25 juillet, la BCE a en effet ouvertement laissé entendre que les taux pouvaient être abaissés pour soutenir la croissance européenne, alors qu’ils sont déjà depuis plusieurs années à des taux historiquement bas.

Dans son communiqué, elle précise en effet que «le conseil des gouverneurs prévoit que les taux d’intérêt directeurs de la BCE resteront à leurs niveaux actuels, ou à des niveaux plus bas, au moins jusqu’à la mi-2020».

L’institution, dont la mission principale est d’obtenir un niveau d’équilibre pour l’inflation en zone euro autour de 2%, ne parle donc même plus d’ une éventuelle remontée des taux à partir de 2020 , comme elle le faisait encore il y a trois mois.

On reparle de quantitative easing

Au contraire, elle a à nouveau lancé l’idée d’une nouvelle opération de «quantitative easing», un programme de rachat d’actifs comme elle en avait déjà lancé un en janvier 2015 et au travers duquel elle avait injecté 2.600 milliards d’euros dans l’économie européenne. La précédente opération s’était achevée en décembre 2018 seulement .

Une mini lueur d’espoir pour les banques toutefois. Alors que le taux auquel elles placent leurs liquidités auprès de la BCE est actuellement négatif (-0,40%), et devrait être le premier à descendre encore en cas de dégradation économique, l’organisme veut étudier la possibilité d’un système dégressif qui permettrait d’exempter de taux négatifs certains montants de dépôts bancaires.

Dans la matinée, le conseil des gouverneurs a aussi officiellement approuvé la nomination de la Française Christine Lagarde, actuellement directrice générale du FMI à la tête de la BCE . Elle remplacera le président Mario Draghi à partir du 1er novembre prochain.