ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Nouvelles immatriculations

Vers une année plus noire que 2020 pour l’automobile



Avec 2.952 nouvelles immatriculations en octobre dernier, le marché automobile luxembourgeois affiche un recul de 25,8% sur un an.  (Photo: Léo Biewer/Maison Moderne)

Avec 2.952 nouvelles immatriculations en octobre dernier, le marché automobile luxembourgeois affiche un recul de 25,8% sur un an. (Photo: Léo Biewer/Maison Moderne)

Après une année 2020 désastreuse en baisse de 17,85%, le marché automobile luxembourgeois est en passe de faire pire cette année.

Avec 2.952 nouvelles immatriculations en octobre, le marché automobile luxembourgeois affiche un recul de 25,8% sur un an. C’est le cinquième mois consécutif en baisse , notamment en raison de la pénurie de semi-conducteurs.

Cette pénurie continue de mettre sous pression le secteur. Faute de puces électroniques, les constructeurs sont parfois obligés de mettre à l’arrêt temporairement les chaînes de montage. Conséquence, les délais de livraison s’allongent et les voitures mettent entre six mois et un an pour être livrées contre environ trois mois en temps normal.

En regardant les derniers chiffres de la Société nationale de circulation automobile (SNCA), on peut clairement constater que la situation est même pire que l’année dernière en pleine crise sanitaire.

Si le mois dernier affiche un recul de 25,8% par rapport au mois d’octobre 2020, il faut se rappeler qu’il montrait déjà un recul de 18,6% par rapport au mois d’octobre 2019. Il faut remonter à 1998 pour trouver un mois d’octobre encore plus mauvais (2.831 nouvelles immatriculations).

Plus marquant encore, l’année 2021 pourrait finalement être plus mauvaise que l’année dernière, un exercice pourtant marqué par des fermetures de concessions automobiles en mars et avril en raison des restrictions sanitaires et des divers confinements.

Sur les dix premiers mois de l’année, la SNCA a enregistré 37.963 nouvelles immatriculations. C’est moins que les 38.963 nouvelles immatriculations sur la même période l’année dernière. En 2019, toujours sur les dix premiers mois, la SNCA enregistrait 47.929 nouvelles immatriculations.

La situation est identique sur les principaux marchés automobiles européens. En octobre, en Allemagne, le marché automobile a affiché son quatrième mois de baisse d’affilée, avec 178.683 nouvelles immatriculations, une chute de 34,9% sur un an. Au Royaume-Uni, les ventes de voitures sont au plus bas depuis 1991.

Le Premium allemand a toujours la cote

Au niveau des marques automobiles, Volkswagen reste en tête des nouvelles immatriculations au Luxembourg avec 4.440 unités depuis le début de l’année. À titre de comparaison, sur la même période en 2019, le constructeur de Wolfsburg comptabilisait 6.048 nouvelles immatriculations.

En deuxième position, on retrouve BMW avec 3.960 nouvelles immatriculations depuis le début de l’année, et Mercedes (et Mercedes-Benz) avec 3.831 véhicules.

Audi (3.123 unités), Peugeot (2.365 unités), Skoda (2.024 unités), Renault (1.592 unités), Hyundai (1.368 unités), Fiat (1.302 unités) et Citroën (1.219 unités) complètent le top 10 au Luxembourg.

L’électrification se poursuit

Au niveau des motorisations, l’essence domine toujours les nouvelles immatriculations avec une part de 35,95% sur le mois d’octobre. Le diesel continue sa chute et ne représente plus que 21,24% des mises en service en octobre dernier, alors qu’il y a encore un an, cette motorisation affichait une part de marché de 38,14%.

Avec 12,91% de part de marché le mois dernier, le 100% électrique continue de convaincre les consommateurs. L’hybride non rechargeable reste stable (17,48%). L’hybride rechargeable, plus efficient, est également stable avec 12,43% de part de marché.