POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Pandémie

1,5 million d’autotests commandés par le Luxembourg



Avec les autotests, on se teste tout seul et on obtient un résultat en 15 minutes.  (Photo: Shutterstock). 

Avec les autotests, on se teste tout seul et on obtient un résultat en 15 minutes.  (Photo: Shutterstock). 

Ce stock assez important servira notamment pour les projets pilotes programmés dans les prochaines semaines, dont celui dans les écoles qui démarre ce mercredi.

Comme cela avait déjà été indiqué , la campagne de testing au Luxembourg va prendre encore un peu plus d’ampleur dans les prochaines semaines avec le lancement de différents projets pilotes impliquant l’utilisation de tests rapides. Et ce notamment dans les écoles, mais aussi dans les maisons de repos.  

Du coup, l’État a passé commande de «1,5 million d’autotests», selon ce qu’a indiqué Jean-Claude Schmit , le directeur de la Santé, ce mardi, en marge d’une conférence de presse dédiée à la gestion du cluster du Centre intégré pour personnes âgées (Cipa) «Um Lauterbann» de Niederkorn.

En vente en magasin et en pharmacie

Soit un million de pièces de plus que la commande initiale qui avait été passée voici quelques jours. «On va avoir beaucoup recours à ces autotests dans les prochaines semaines et ils risquent donc de partir assez vite. D’où ce stock assez important…», continuait le directeur de la Santé, ajoutant que le Luxembourg faisait aujourd’hui appel à deux fournisseurs.

Les 500.000 premiers tests doivent être réceptionnés cette semaine et «être utilisés pour des projets où l’État a une certaine responsabilité». Comprenez: les projets pilotes évoqués ci-dessus. Le grand public et les entreprises, eux, devront se fournir ailleurs, en magasin et en pharmacie notamment. «Ce sont à ces derniers de faire les démarches nécessaires pour mettre en vente ces tests dans leurs rayons. Ils ont reçu une liste des produits recommandés et, à ma connaissance, il y a un intérêt de leur part pour le faire. Des tests sont d’ailleurs déjà en vente dans certaines pharmacies», ajoutait le directeur de la Santé.

Le début de la phase pilote dans les écoles

Par ailleurs,  la phase pilote d’utilisation des tests rapides dans les écoles débutera, comme prévu, cette semaine. Et plus précisément ce mercredi. Et ce jusqu’au 2 avril prochain. «Elle permettra d’observer le déroulement des opérations, les éventuelles difficultés organisationnelles, techniques, psychologiques, et de définir les procédures avant une possible généralisation après les vacances de Pâques», annonce un communiqué publié par le ministère de l’Éducation.

Les tests seront distribués lors de cette phase dans six établissements scolaires, dont quatre écoles fondamentales (Luxembourg – Beggen; Esch/Alzette – Lallange; Sanem – Scheierhaff; Dudelange – Lenkeschléi) et deux lycées (Atert Lycée Redange et Lycée Hubert Clément Esch/Alzette). «Cette semaine, les élèves, les parents et les enseignants vont être informés par une lettre du déroulement de la procédure de la phase pilote. Chaque élève et enseignant recevra un kit qu’il ramènera à la maison, où il pourra l’essayer en famille», explique encore un communiqué qui précise que le consentement de chacun sera demandé. «La semaine suivante (29 mars au 2 avril), chaque élève participant à la phase pilote fera un test à l’école, sous la supervision d’un enseignant. (…) Les enseignants des classes concernées auront également la possibilité de faire le test.»

Chaque enseignant recevra également une fiche d’évaluation. Ces dernières seront analysées par le ministère, en concertation avec le ministère de la Santé. Et une décision sera alors prise sur l’opportunité de généraliser les autotests (après les vacances de Pâques). Ainsi que les procédures à mettre en place. Pour rappel, Claude Meisch , le ministre de l’Éducation, déclarait voici quelques jours que tester une fois par semaine toutes les personnes actives dans les écoles du pays demanderait 100.000 à 120.000 autotests hebdomadaires.