POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

parlement européen

Von der Leyen élue présidente de la Commission



255237.jpg

Ursula von der Leyen, une proche d’Angela Merkel, était la candidate présentée par le Conseil européen. (Photo: European Union 2019)

Ursula von der Leyen sera celle qui prendra la succession de Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne. Elle a été élue ce mardi par le Parlement européen, mais sur le fil du rasoir avec 383 voix. Il en fallait au moins 374 pour accéder à la fonction.

C’est fait: Ursula von der Leyen a été élue ce mardi en soirée à la présidence de la Commission européenne. Elle succèdera à Jean-Claude Juncker dans quelques semaines. L’été sera mis à profit pour qu’elle constitue son collège de commissaires, selon les demandes des États membres.

Pour le Luxembourg, c’est Nicolas Schmit (LSAP) qui sera proposé. Dans son «hearing» devant le Parlement, Ursula von der Leyen a en tout cas réaffirmé sa volonté de travailler avec un collège ayant une parité parfaite entre hommes et femmes .

Différentes réactions à son élection, d’une courte majorité, ont été partagées sur les réseaux sociaux:

Pour un rapide «green deal européen»

Ce second grand oral en prélude au vote des députés avait aussi permis à cette proche d’Angela Merkel de défendre sa vision de l’Europe et son programme, qui tient en 24 pages.

La présidente a ainsi affirmé souhaiter un «green deal européen» au cours des 100 premiers jours de son mandat, notamment afin de réduire les émissions de carbone de 50 à 55% d’ici à 2030. Aider tant et plus les PME et les soutenir afin d’accéder aux capitaux, renforcer les équipes de Frontex de 10.000 membres, mettre en place une fiscalité plus juste et un salaire minimum permettant de vivre décemment, inclure les citoyens dans la construction européenne... sont quelques-unes de ses autres priorités.

Ursula von der Leyen a aussi indiqué qu’un report du Brexit n’était pas impossible à ses yeux, du moins si un besoin de temps se faisait sentir.

C’est finalement sur le fil du rasoir qu’elle a été élue avec 383 voix, 374 étant nécessaires. Le PPE a voté en bloc en sa faveur, tout comme les deux tiers environ du groupe S&D et 103 des 158 députés du groupe Renew Europe.

Ministre depuis 2013

Fille d’Ernst Albrecht, haut fonctionnaire européen puis ministre-président de la Basse-Saxe notamment, Ursula von der Leyen est née en 1958 à Bruxelles. Elle aura six frères et soeurs. Médecin, elle rejoint la CDU en 1990. Élue locale à partir de 2001, elle deviendra ministre en 2003 et ne quittera plus le gouvernement. Elle sera notamment en charge des Affaires sociales, de la Famille, du Travail  ou, depuis décembre 2013, de la Défense.

Peu connue du grand public, elle n’a été avancée comme candidate à la présidence de la Commission que voici seulement trois semaines. La candidature du «Spitzenkandidat» du PPE, Manfred Weber, ayant été rejetée par le Conseil européen. Sa candidature, avancée par Angela Merkel, a convenu aux dirigeants européens, respectant les subtils équilibres politiques de la répartition des «top jobs» européens.