POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Commission européenne

Ursula von der Leyen doit encore convaincre



255125.jpg

Il lui reste quelques heures pour convaincre les eurodéputés. (Photo: Shutterstock)

Présentée ce mardi pour sa candidature à la tête de la Commission européenne, Ursula von der Leyen doit encore convaincre les eurodéputés pour récolter les 374 voix nécessaires à son élection. Des débats se tiendront à Strasbourg tout au long de la journée, avant le scrutin attendu à 18h. 

Ursula von der Leyen a tenté de convaincre les députés européens ce lundi à Strasbourg . Un plan climat dans les deux ans, un salaire minimum garanti, une grande conférence européenne... L’Allemande a lancé de nombreuses promesses afin d’être élue à la présidence de la Commission européenne ce mardi en fin de journée. Le scrutin n’est toutefois pas gagné d’avance. 

Ce mardi matin, elle présentera officiellement sa candidature à la présidence de la Commission, avant de débattre avec les députés européens jusque midi. Le vote à bulletin secret est attendu aux alentours de 18h. Ursula von der Leyen doit obtenir la majorité absolue pour accéder à la tête de l’Union, soit récolter 374 voix sur les 747 députés votants. 

Alors qu'auprès des six eurodéputés luxembourgeois, l'Allemande ne faisait pas l'unanimité. «Elle n’a donné aucun signe sur les questions d’environnement et de migration.» La position est claire pour la députée Déi Gréng  Tilly Metz  . «Nous voterons contre», déclarait-t-elle sans ambiguïté. 

Résultats dans la soirée

En cas de vote négatif, le Parlement devra statuer lors de sa session de septembre. Les résultats sont attendus en soirée, vers 20h. Mais quelle que soit l’issue du vote, Ursula von der Leyen a déjà annoncé, via Twitter, qu’elle démissionnerait de son poste de ministre allemande de la Défense. 

Pour l’heure, rien n’est acquis. Plusieurs députés ont déjà annoncé qu’ils attendaient les débats de ce mardi matin pour se forger une opinion. La candidate est toutefois assurée du soutien des 182 députés européens de son groupe. De même que les libéraux qui devraient voter pour l’Allemande. La gauche radicale et les 75 écologistes, quant à eux, devraient voter contre.

Ce sont les socialistes (S&D) qui pourraient faire basculer le vote. Il se dit qu’un tiers d’entre eux voteraient contre son élection car elle n’aurait pas convaincu sur la question migratoire. Tout peut donc encore arriver. Ursula von der Leyen dispose néanmoins de quelques heures pour faire pencher la balance en sa faveur.