POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

PLAN CLIMAT

Les voitures de société devront être électriques



Le ministre de l’Énergie a évoqué un soutien financier aux entreprises qui voudraient se doter d’une infrastructure de recharge des véhicules électriques. (Photo: Shutterstock)

Le ministre de l’Énergie a évoqué un soutien financier aux entreprises qui voudraient se doter d’une infrastructure de recharge des véhicules électriques. (Photo: Shutterstock)

Les véhicules de société devront être exclusivement électriques, a annoncé le ministre de l’Énergie Claude Turmes (Déi Gréng) lors de la conférence de presse essentiellement consacrée aux aides à la rénovation de l’habitat. En attendant que l’hydrogène soit aussi une solution.

«L’avenir n’est pas possible sans des véhicules propres. Et les seuls véhicules qui n’émettent pas de CO2 sont les voitures électriques. C’est dans le plan climat et nous allons le réaliser!»

Si, vendredi, la conférence de presse de la ministre de l’Environnement, Carole Dieschbourg (Déi Gréng), et du ministre de l’Énergie, Claude Turmes (Déi Gréng) , a essentiellement tourné autour des aides que le gouvernement veut apporter à la rénovation de l’habitat , la question des voitures de fonction a aussi été abordée.

Elles devront être électriques, à 100% électriques, a dit Claude Turmes, une voie que le secteur du leasing a déjà largement commencé à suivre. «Nous allons prochainement dévoiler une réforme du régime d’aide, avec l’objectif d’aider les entreprises à mettre en place les infrastructures dans leur cave ou garage», a-t-il précisé.

Vers une hausse des accises

L’ancien député européen a aussi évoqué l’hydrogène, solution qui réunit un groupe de travail (ministère, Fedil, université et exploitants), mais qui reste «trois fois plus gourmande en énergie renouvelable que l’électrique» et qui fera l’objet d’une stratégie européenne dès que ses développements la rendront aussi efficace que cette technologie.

L’Union européenne devrait s’appuyer sur la Banque européenne d’investissement pour développer l’hydrogène, avec d’autres contraintes sécuritaires.

Lors de la présentation de ses résultats annuels, le groupe Total avait indiqué vouloir discuter avec le ministre d’une première «station-service» pour recharger son véhicule.

Claude Turmes a également indiqué qu’un groupe de travail, qu’il compose avec la ministre de l’Environnement Carole Dieschbourg (Déi Gréng), le ministre des Finances Pierre Gramegna (DP) et le ministre de l’Économie Franz Fayot (LSAP), se pencherait sur une nouvelle hausse du taux des accises, à la faveur d’un prix assez bas des produits pétroliers. Une mesure qui pénalise à chaque fois le secteur de la logistique et du transport.