POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Transition énergétique

Jusqu’à 65.000 euros de prime pour assainir son logement



Il ne faudra pas trop attendre pour bénéficier de ces aides: si les chantiers pourront continuer au-delà de cette date limite, les commandes ne pourront être passées que jusqu’au 31 mars 2021. (Photo: SIP/Julien Warnand)

Il ne faudra pas trop attendre pour bénéficier de ces aides: si les chantiers pourront continuer au-delà de cette date limite, les commandes ne pourront être passées que jusqu’au 31 mars 2021. (Photo: SIP/Julien Warnand)

Dans le cadre de la relance verte au Luxembourg, un premier paquet de mesures a été présenté dans le domaine du logement. Les subsides sont augmentés pour assainir les bâtiments. Avec l’objectif d’inciter à la transition énergétique et de relancer le secteur de l’artisanat.

«Le moment ne sera jamais aussi favorable pour participer à la protection du climat et être solidaire avec nos entreprises locales», assurait, vendredi, le ministre de l’Énergie, Claude Turmes (Déi Gréng), lors d’une conférence de presse. Il présentait, avec la ministre de l’Environnement, Carole Dieschbourg (Déi Gréng), un paquet de mesures sur le logement.

Avec 250.000 unités de logement réparties dans le pays, le bâtiment représente 12% des émissions de CO2. «En soustrayant les maisons de moins de 10 ans, environ 200.000 unités peuvent être assainies de manière durable», constate la ministre de l’Environnement. D’où la nécessité d’agir «rapidement et avec efficacité» sur ce secteur, selon elle.

Les aides proposées seront «substantielles»: un ajout de 50% pour les primes en faveur des conseils énergétiques (jusqu’à 3.300 euros) et l’assainissement (jusqu’à 30.000 euros). 25% de hausse pour les primes sur les interventions durables, soit, en chiffres, jusqu’à 5.000 euros pour une installation thermosolaire et 6.250 euros pour les chaudières à granulés de bois. Et un ajout de 30% sur les aides pour un programme de remplacement des chauffages au mazout et au gaz.

Ces aides peuvent être sollicitées séparément, mais aussi être cumulées: «Une famille qui a une maison de 150m2 et veut faire un assainissement complet pourra ainsi bénéficier, en cumulant les aides, d’une aide financière de plus de 65.000 euros», résume Carole Dieschbourg.

Triple objectif

Ces aides poursuivent un triple objectif, précise la ministre: aider les citoyens à avoir une maison bien isolée, durable et saine; contribuer à la protection du climat; et soutenir l’artisanat local.

Car ce paquet de mesures s’inscrit dans le cadre de la «relance verte»: «J’espère que nous allons contribuer à relancer l’artisanat», déclare Claude Turmes. 90.000 personnes sont employées dans les 7.000 entreprises de ce secteur durement touché par la crise, rappelle le ministre de l’Énergie.

Mais il ne faudra pas trop attendre pour bénéficier de ces aides: si les chantiers pourront continuer au-delà de cette date limite, les commandes ne pourront être passées que jusqu’au 31 mars 2021.

Une enveloppe globale de 20 à 25 millions d’euros est prévue pour financer ce paquet, même si ce budget dépendra de la participation des citoyens et de la réactivité des entreprises.

Un premier paquet

Ce paquet constitue la première partie d’une série de mesures de relance dans d’autres secteurs. D’autres paquets dans le domaine de la mobilité, des transports publics, ou d’autres aides aux citoyens et aux entreprises, sont ainsi attendus.

«La crise du coronavirus n’est pas finie, mais nous avons obtenu en commun de bons résultats», commente Claude Turmes. «Sans vaccin, les précautions restent nécessaires. Et c’est la même chose pour le climat, des mesures de prévention sont nécessaires. J’espère que nous pourrons avoir le même dynamisme.»