POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Next Generation EU

L’UE émettra pour 80 milliards d’obligations



La Commission lancera ses premières obligations destinées à soutenir le plan de relance européen dès ce mois de juin. (Photo: Shutterstock)

La Commission lancera ses premières obligations destinées à soutenir le plan de relance européen dès ce mois de juin. (Photo: Shutterstock)

Le plan de relance NextGenerationEU voté à l’unanimité, la Commission européenne entame ses opérations d’emprunts. Elle lancera dès ce mois de juin les premières obligations à long terme. Elle ambitionne de récolter 80 milliards d’euros cette année grâce à cet outil.

Après l’adoption du plan de relance européen NextGenerationEU par les derniers États membres en fin de semaine dernière, la Commission peut donc se lancer dans la recherche de ressources propres.

Ce 1er juin, elle a annoncé son intention d’émettre des obligations à long terme pour un montant de 80 milliards d’euros cette année. Un montant qui sera complété par des dizaines de milliards de titres de créance à court terme.

Les montants totaux dépendront des besoins et une réévaluation sera faite à l’automne par la Commission.

La première émission NextGenerationEU devrait avoir lieu dans le courant de ce mois de juin alors que les premiers titres de créance à court terme seront émis en septembre.

150 milliards d’emprunts par an

Rappelons que ce plan de relance, négocié dès les premières semaines de la pandémie , au printemps 2020, avait été l’objet d’importants débats entre les États membres, justement sur la collecte de ressources propres.

Adopté à l’unanimité après le vote des 27 Parlements nationaux, NextGenerationEU permet à la Commission d’emprunter sur les marchés des capitaux jusqu’à 750 milliards d’euros en prix de 2018 (800 milliards en prix courants).

Selon le plan programmé, l’UE devrait emprunter environ 150 milliards par an en moyenne entre le second semestre 2021 et 2026, ce qui en fera l’un des plus grands émetteurs en euros.

Grâce à son bon niveau de cotation en tant qu’emprunteur, l’UE pourra emprunter à des taux intéressants et les répercuter vers les États à qui elle octroiera des prêts.