POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

sommet de bruxelles

L’Europe va débloquer les 750 milliards du plan de relance



Xavier Bettel s’est toujours montré très ferme à l’égard de la Hongrie et de la Pologne, estimant les valeurs européennes non négociables. (Photo: SIP/Thierry Monasse)

Xavier Bettel s’est toujours montré très ferme à l’égard de la Hongrie et de la Pologne, estimant les valeurs européennes non négociables. (Photo: SIP/Thierry Monasse)

Le sommet des chefs d’État européens à Bruxelles a abouti à un accord, tant sur le plan de relance Next Generation EU que sur le budget 2021-2027. L’argent pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire va pouvoir être débloqué.

Il était 19h quand le président du Conseil européen, Charles Michel, a tweeté qu’un accord avait été trouvé entre les chefs des 27 États membres de l’Union européenne quant au plan de relance pour faire face à la crise sanitaire.

Présenté au mois de mai et pour lequel un accord avait été trouvé en juillet dernier , le plan de relance européen était jusqu’à présent bloqué par la Hongrie et la Pologne. Ces deux pays ne pouvaient admettre que le versement des aides et prêts soit conditionné au respect de l’État de droit, au risque de tomber, comme le disait un observateur hongrois, dans «l’arbitraire politique». 

Finalement, un compromis a été trouvé sous la houlette de l’Allemagne. Le mécanisme d’octroi conditionné au respect de l’État de droit – indépendance de la justice, liberté de la presse… – est maintenu, mais accompagné d’une déclaration qui en clarifie la portée et le fonctionnement. Concrètement, Varsovie et Budapest estimaient la mesure illégale. Le Conseil européen a donc décidé que la mesure ne serait pas appliquée avant qu’un recours éventuel devant la Cour de justice de l’Union européenne ne soit vidé. La procédure mettant environ deux ans, cela fait le bonheur du président hongrois, Viktor Orban, qui vise une réélection en 2022. Les pays dits «frugaux», principalement dans le nord de l’Europe, et ceux du Benelux ont fini par se laisser convaincre.

Un accord ayant aussi été trouvé quant au budget européen 2021-2027, Viktor Orban a salué «une double victoire».

L’Europe va donc pouvoir débloquer l’argent tant attendu par de nombreux États. Le Luxembourg devrait recevoir 100 millions.